JUILLET 2021
Projet du mois

Photos :
Maxime Brouillet

Hôtel Marriott Château Champlain par Sid Lee Architecture

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Comment donner une touche de contemporanéité à un projet iconique comme le Château Champlain sans le dénaturer?

C’est le défi que Sid Lee Architecture a réussi à relever tout en subtilité. L’approche préconisée s’apparente à l’esprit de leur intervention dans la fameuse suite 1742 du Queen Elizabeth occupée par John Lennon et Yoko Ono lors de leur Bed-In for Peace en 1969 : recapturer l’esprit de l’époque.

Que ce soit par la palette de couleurs, les formes arrondies ou l’agencement de différents matériaux (planchers, murs et plafonds), on perçoit une symbiose entre les nouveaux aménagements et le bâtiment originalement conçu par Roger D’Astous et Jean-Paul Pothier, tant au niveau du lobby que les étages des chambres. Nous apprécions également l’omniprésence d’oeuvres artistiques locales grâce à la collaboration de MASSIVart.

Le Château Champlain a peut-être perdu son titre du plus grand hôtel au Canada qui lui avait été attribué lors de son ouverture dans le cadre de l’Expo ‘67, mais il demeure néanmoins l’un de ceux qui représentent l’audace de son époque sur le plan architectural… avec désormais des espaces intérieurs modernisés à la « hauteur » de cet héritage du mouvement moderne.


Description du projet :

Conçu à l’origine par les architectes québécois Rogers D’Astous et Jean-Paul Pothier en 1967 en marge de l’exposition universelle, le Château Champlain se démarque par sa structure emblématique et ses prouesses techniques. Surplombant la ville de ses 38 étages et 128 mètres, l’hôtel était autrefois le plus haut du Canada. Aujourd’hui, il continue de capter l’œil des passants du centre-ville grâce aux fenêtres demi-lune qui rythment sa façade tout en faisant référence aux arches de style néo-roman de la gare Windsor. Ayant valu à l’édifice le surnom de la « râpe à fromage », cette fenestration qui simule la présence de balcons réside au cœur du narratif de design imaginé par Sid Lee Architecture.

Première réfection

Enclenché suite à l’acquisition de l’hôtel par le Groupe Tidan en 2018, le projet de réfection effectué par Sid Lee Architecture met de l’avant les premières rénovations majeures de l’immeuble depuis sa construction.

Symbole du patrimoine architectural québécois et repère visuel d’exception au cœur de la ville, le Château Champlain dévoile aujourd’hui un design actualisé pour valoriser les paysages urbains majestueux offerts par ses différents points de vue. Avec une signature réimaginée de manière élégante et intemporelle, le nouveau Château Champlain réitère sa position parmi les hôtels les plus éminents du Canada par un renouveau du design de ses espaces intégrant l’esprit de marque Marriott.

Comme un jardin d’hiver

Bordé par les jardins de la Place du Canada, le Square Dorchester, le Vieux-Port et le Mont Royal, le Château Champlain jouit d’un positionnement exceptionnel dans la métropole. Inspiré par les vues imprenables qu’offrent les « balcons » intérieurs de l’hôtel, Sid Lee Architecture a misé sur une approche conceptuelle originale en mettant de l’avant la beauté de ces paysages sous leur facette hivernale.

Les contrastes entre le froid caractéristique et l’hospitalité chaleureuse de l’hôtel se sont matérialisés dans l’expérience spatiale par le biais de formes organiques, de couleurs désaturées et de finis réfléchissants ainsi que par l’utilisation de matériaux naturels tels que le bois et la pierre. De nombreux clins d’œil au fleuve Saint-Laurent ainsi qu’aux jardins avoisinants apparaissent aussi dans la facture visuelle, comme pour prolonger leur empreinte au cœur de l’édifice.

Le Château Champlain se dessine ici comme un refuge de proximité au centre de la métropole. Un environnement réconfortant, harmonieux et propice à l’observation de la ville, sous toutes ses saisons.

Espaces communs

Dans l’entrée de l’hôtel, de la porcelaine et de la pierre blanche arborant des veines aux allures de surfaces gelées ont été soigneusement choisies pour recouvrir les arches et le sol. Sur les luminaires et le mobilier intégré, des accents dorés à l’image de branches sans feuillage viennent ponctuer l’espace d’une touche chaleureuse en évoquant les réflexions de lumière sur la neige. Derrière le comptoir de la réception, une œuvre conçue par Sid Lee Architecture, en collaboration avec MASSIVart et de concert avec l’artiste Pascale Girardin, s’érige délicatement et donne le ton à l’expérience qui s’amorce dans l’établissement.

La salle multifonctionnelle ouverte ou « Greatroom » permet de déambuler comme on le ferait en ville, en découvrant des références au monde organique dans les détails de l’aménagement. Des écrans architecturaux de bois ajourés évoquent  l’ambiance de la montagne et donnent lieu à des espaces intimes sans toutefois limiter la circulation de la lumière. Ces espaces fluides ont été pensés dans la continuité, afin de permettre l’errance et les arrêts pour manger, boire, travailler ou encore discuter, tout au long de la journée.

À la fois convivial et enveloppant, le restaurant s’illustre par sa composition qui rappelle les cours intérieures L’éclairage tamisé d’une simulation de puits de lumière suit le rythme du soleil en passant de la clarté vive du matin jusqu’à l’ambiance vaporeuse des fins de soirées.

L’espace exclusif du M Club accessible à partir du « Greatroom » vient contraster avec l’esthétique environnante grâce à sa murale de panneaux de bois de noyer et à un choix de couleurs plus sombres. Privilégiée par ses membres, cette section comprenant un « lounge », des aires de travail ainsi qu’une salle à manger se distingue par une facture visuelle sophistiquée et moderne permettant d’offrir une expérience élevée aux plus hauts standards du Marriott.

Dans les espaces communs, certains éléments tels qu’un tableau de Samuel de Champlain — rappelant la fascination qu’avaient les concepteurs d’origine pour le personnage — ont aussi été conservés dans le but de souligner l’essence historique du bâtiment.

Espaces privés

Dans les 614 chambres, le design a été repensé afin de donner à la fenêtre l’importance qui lui revenait, entre les formes douces et les couleurs complémentaires. Le tapis, les revêtements muraux et le mobilier intégré conçu par Sid Lee Architecture et fabriqué par l’entreprise locale Meubles Saint-Damase habillent la pièce tout en éveillant une impression de confort.

Le défi d’aménagement des chambres réside dans le souhait de préserver l’intégralité des partitions existantes. La cloison séparatrice au centre de la chambre a été repensée de façon à créer un dressing personnalisé, antichambre de la salle d’eau.

En conservant une ligne d’horizon au niveau des yeux et en rehaussant la pièce de tons clairs et de finis neutres, la palette esthétique vient désormais mettre l’accent sur la multitude de vues qu’offrent les chambres—que celles-ci dépeignent le Mont-Royal, le Fleuve, le port ou le Centre-Ville. En résulte une version renouvelée et actualisée qui perdurera dans le temps tout en garantissant une expérience reposante et mémorable.

Intégration de l’art :

MASSIVart a collaboré avec Sid Lee Architecture pour l’intégration de 59 œuvres dans divers espaces du Marriott Montreal Château Champlain.

Qu’ils s’agissent de sculptures, d’impressions, d’illustrations, de photographies ou de tapisseries, toutes sont inspirées par la thématique du jardin d’hiver, chacun des artistes en ayant fait sa propre interprétation. Les œuvres viennent appuyer la vision architecturale du projet de rénovation, créant différentes histoires toutes liées par ce même thème. Les messages passent à travers le visuel mais aussi les matériaux ou encore le choix des couleurs, permettant de pouvoir apprécier la beauté de l’hiver montréalais depuis l’intérieur et en toutes saisons.

Les œuvres majeures prennent place dans le lobby de l’hôtel. On trouve notamment une projection sur image imprimée de l’artiste canadienne Sabrina Ratté évoquant un paysage hivernal où une entité flottante semble être faite de chair et d’air, de gravité et de légèreté – une présence ambiguë embrassant son environnement.

Tournesols II de Margot Klingender est une imposante sculpture basée sur l’observation des jardins du voisinage de l’artiste canadienne. Elle imite l’irrégularité du monde naturel, le transformant en quelque chose d’à la fois naïf et dangereux.

Enfin, l’artiste céramiste montréalaise Pascale Girardin, connue notamment pour ses réalisations de grande envergure dans des établissements prestigieux du monde entier, a créé Dérives, un bas-relief de plus de 59 pieds destiné à accueillir les invités dans le hall d’entrée. Chaque courbe a été soigneusement formée pour émuler la nature généreuse et souple d’une lame enneigée. »

Pour plus d’information à propos du projet…


Fiche technique du projet :

  • Titre officiel du projet : Hôtel Marriott Château Champlain
  • Localisation : Montréal, Québec
  • Client : Groupe Hôtelier et Immobilier Tidan
  • Architecte : Sid Lee Architecture
  • Ingénieur en structure : Roberto Nidelli, B. eng, LLB
  • Ingénieur en électro-mécanique : Bouthillette Parizeau
  • Entrepreneur général : Tidan Construction
  • Superficie : 36 539 m²
  • Crédit photo : Maxime Brouillet
  • Autres consultants : MASSIVart (consultant en art) et Ombrage (consultant en éclairage)
  • Source : v2com-newswire.com

Description de la firme :

Fondée en 2009 par l’intégration de la firme d’architecture Nomade (fondée en 1999), Sid Lee Architecture est le fruit des talents et des habiletés conjugués des deux architectes et designers urbains Jean Pelland et Martin Leblanc, et de l’agence créative Sid Lee.

Œuvrant à l’échelle mondiale à partir de ses ateliers de Montréal, Sid Lee Architecture compte près de 50 architectes, techniciens, designers, gestionnaires et autres artisans. Les projets de Sid Lee Architecture se distinguent par leurs unicités et par leurs identités fortes, imprégnées de l’histoire, de la culture et de la communauté.

Depuis 2015, Sid Lee Architecture fait partie de kyu, un nouveau collectif d’entreprises créatives établi par Hakuhodo DY Hodlings, le deuxième plus vaste réseau d’agences en Asie.

Pour visiter le site internet de Sid Lee Architecture…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *