Mars 2015
Projet du mois

Photos :
Adrien Williams

Résidences Hôtel-de-Ville par acdf* architecture

FICHE TECHNIQUE

  • Nom officiel du projet : RÉSIDENCES HÔTEL-DE-VILLE
  • Localisation: Avenue de Hôtel-de-Ville à l’angle de la rue Villeneuve, Plateau Mont-Royal, Montréal
  • Architecture: ACDF ARCHITECTURE
    • Équipe : Maxime Frappier, Joan Renaud, Martin Champagne, Christelle Montreuil Jean-Pois, France Perras, Marie-Eve Chapados, Laurence Le Beux, Martin St-Georges, Matthew Belaen
  • Client : Orbitat
  • Ingénieur Civil / Structure: Geniex
  • Entrepreneur général: FOB Construction inc.
  • Date de la fin de réalisation du projet : Automne 2014
  • Budget (construction): 1.2 $ millions
  • Superficie: 1006 m2 sur 3 niveaux
  • Crédits photographiques: Adrien William
  • Références : http://www.orbitat.ca/Projet_en_cours/index.html

DESCRIPTION DU PROJET

INTÉGRATION ARCHITECTURALE DANS UN CONTEXTE URBAIN ET VOLUMÉTRIE

Le projet Hôtel-de-Ville consolide la tête de son ilot par la récupération du bâtiment existant de 2 étages et la construction d’un nouveau bâtiment de 3 étages en surplomb de la partie existante. L’imbrication des deux volumes crée unité et cohésion entre l’existant et le nouveau.

L’un de principaux enjeux de ce projet est la valorisation de l’intégrité des caractéristiques architecturales du quartier tout en y intégrant une facture architecturale actuelle. Pour cela, le maintien de l’implantation des entrées résidentielles sur trottoir, la simplicité volumétrique, l’alignement de la fenestration, le maintien de la proportion verticale des ouvertures et la conservation du caractère unitaire du coin des rues ont été analysés afin d’y apposer une expression architecturale pérenne et respectueuse de son environnement construit. À l’arrière de l’ilot, la volumétrie du projet s’articule autour d’une cour arrière privée afin d’optimiser au maximum son emprise au sol.

TECTONIQUE

Les architectes ont opté pour une mise en valeur du bâtiment existant par le choix contrasté de la maçonnerie entre les volumes distincts : volume existant de brique d’argile rouge matte typique versus blancheur et luisance pour le nouveau volume. L’utilisation unique de la maçonnerie, le dépouillement des détails, le choix de la quincaillerie deux tons donnent un ancrage solide à la matérialité urbaine entre deux entités qui ne font qu’un.

EXPLORATION D’UNE TYPOLOGIE URBAINE ATTRAYANTE POUR LES FAMILLES

Le projet adresse la question de la réintégration de la famille en milieu urbain. Pour cela, les unités s’organisent spatialement sur 2 niveaux séparant physiquement la zone de jour de la zone de nuit. La plupart des unités comprennent 2 et 3 chambres afin de satisfaire les besoins des familles. Les superficies des unités varient entre 868 pi.ca. à 1 700 pi.ca. Toutes les unités bénéficient d’un accès et d’un lien visuel à une cour intérieure centrale permettant de vastes entrées de lumière en plus de créer un lieu communautaire convivial. Chaque unité possède un espace extérieur privé (balcon ou terrasse) et une entrée privée. L’ensemble des unités, de type traversant, sont conçues de manière à ce que la lumière naturelle puisse immerger tous les espaces intérieurs.

Pour plus d’images à propos du projet (via le site d’acdf*)…

Pour visiter le site internet du photographe Adrien Williams…

Commentaires

Marc Doré

Le projet est intéressant, mais je ne comprends pas comment on peut imposer aux occupants des appartements du rez-de-chaussée de vivre derrière des vitrines de type commercial. D’ailleurs, ces appartements sont presque tous encore en vente, ce qui laisse deviner que personne n’a envie d’y vivre sous les yeux des passants. Dans le seul appart actuellement occupé au niveau de la rue, les résidents ont bouché leurs immenses fenêtres avec des stores opaques… une critique concrète du travail des architectes.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *