JUIN 2019
Projet du mois

Photos :
Adrien Williams

Centre d’escalade Délire par Microclimat

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Simplicité, efficacité, harmonie. Voilà trois mots qui résument bien ce qui a séduit notre équipe en voyant cette nouvelle réalisation signée Microclimat. L’agencement des couleurs, le look « industriel de bon goût » et la délimitation précise des espaces (notamment avec le faux plafond grillagé à l’entrée) présente une vision claire et bien maîtrisée par ses concepteurs. Alors que nous pourrions croire que l’utilisation d’une couleur d’ambiance sombre est contre-intuitive pour une activité normalement pratiquée dans « le grand air », dans ce cas-ci, elle permet de mettre l’accent sur les surfaces d’escalade. Il s’agit également d’une belle démonstration que le design peut contribuer habilement à l’image de marque d’une entreprise en lui offrant une signature distinguée.


Description du projet :

Trois amis décident de partager leur passion pour l’escalade en s’impliquant activement dans le rayonnement à grande échelle de ce sport. Entre la mise en marché de produits innovants, la fondation d’un club provincial et l’accueil de plusieurs compétitions au cours de ses quinze premières années d’existence, la jeune équipe s’apprête à ouvrir sa troisième succursale dans la banlieue de Québec.

Plutôt qu’une nouvelle construction, Délire Escalade souhaite investir un bâtiment existant : Le Palace, une discothèque des années 2000, semble idéal pour affirmer un peu plus sa présence sur la scène canadienne. L’aspect industriel, la double hauteur et l’abondante fenestration de l’édifice se prête parfaitement au développement d’un espace d’escalade.

Tout en respectant la ligne établie pour ses deux premières succursales, Délire Escalade souhaite cette fois se démarquer par une atmosphère conviviale, inspirée d’infrastructures sportives multifonctions visitées en Europe. Le mandat est confié à Microclimat, qui se voit ainsi chargé de repenser les lieux dans leur esthétique comme dans leur organisation, avec un programme comprenant notamment une zone lounge, destinée à la détente comme aux rencontres festives.

La volumétrie initiale marquant une séparation naturelle entre deux sous-espaces de +/- 13 et 20 pieds sous-plafonds chacun, il semblait cohérent d’y établir la zone d’accueil et de services d’une part, et la zone d’escalade d’autre part. La façade vitrée orientée nord-est, élément caractéristique des lieux, se développe devant les deux zones mentionnées, dévoilant au grand jour les activités du centre.

La partie accueil s’organise autour d’un mobilier dessiné sur mesure et rassemblant à lui seul les fonctions d’information, d’inscription, et de service au bar. Sa triple orientation permet que chacune soit effective, sans compromettre la bonne exécution des autres. Un grand luminaire, conçu sur mesure lui aussi, éclaire abondamment le comptoir. Les coins salon et magasinage s’implantent de part et d’autre, le premier en arrière pour plus d’intimité, et le second en avant pour plus de visibilité.

La partie escalade occupe logiquement la majorité de la superficie (soit 9 900 pi2). Les murs de grimpe se disposent de manière à libérer une circulation formant une boucle à travers la salle. Une mezzanine surplombe l’un deux, et pourrait même être rallier par la force des bras ! Entièrement vitrée, elle contribue à la polyvalence des lieux en accueillant des activités annexes telles que yoga ou expositions thématiques. Les vestiaires et autres surfaces techniques se glissent à l’arrière des deux zones principales, assurant un contrôle depuis l’entrée.

L’écriture adoptée est volontairement sobre, dans le respect du caractère brut de l’existant. S’agissant d’un lieu de pratique sportive, l’idée est de favoriser la facilité d’exécution et d’utilisation, en offrant toutefois un environnement chaleureux aux usagers. La structure en poutre triangulée est ainsi conservée apparente, laissant clairement deviner le bardage métallique de l’enveloppe extérieure. Certains détails de finition, au sein de la zone lounge notamment, adoucisse l’ensemble par leurs lignes courbes.

Déclinés en deux tons principaux, les matériaux mis en œuvre contribuent à la lisibilité des espaces. Un parement en bardeaux de bois habille les murs encadrant la zone d’accueil, ainsi que le mobilier d’accueil lui-même. Sa teinte grisée se retrouve sur l’ensemble des murs de grimpe et des sols. Une série d’ouvrages en acier intègrent aussi bien la structure de l’édifice que les supports destinés aux articles en vente ou au menu du jour. Le jaune vif qui les colore illumine l’espace par petites touches, du plafond de la mezzanine aux prises d’escalade.

Pour plus de photos du projet via le site de Microclimat…


Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Centre d’escalade Délire, salle Pierre-Bertrand
  • Localisation : Ville de Québec, Québec
  • Client : Délire Escalade
  • Architecte : Architecture Microclimat
  • Ingénieur en structure : EMS Ingénierie
  • Sous-traitant en électromécanique : PG Ventilation
  • Entrepreneur général : Construction Pépin & ass. Inc
  • Date de fin de projet : 2018
  • Superficie : 15 380 pi2 (Mezzanine 840 pi2)
  • Crédit photo : Adrien Williams
  • Autres consultants ou intervenants pertinents : Delire Climbing Walls (fabrication des murs et prises)

Description de la firme :

Architecture Microclimat est une jeune entreprise fondée en 2013, dont la méthode de travail est basée sur le principe que l’architecture et l’environnement dans lequel elle s’inscrit se nourrissent l’un et l’autre et qui cherche, à travers chaque projet, à mettre en valeur cette interaction.

Sensibles aux qualités intrinsèques du lieu, Microclimat souhaite marier les contraintes économiques et pragmatiques, à des critères de beauté, de confort et de bien-être, ainsi qu’à proposer des solutions architecturales durables, adaptées à leur contexte. Du micro au macro, l’entreprise s’intéresse aux façons avec lesquelles nous habitons l’espace à l’échelle du geste et du quotidien, afin de mieux comprendre la relation liant l’espace personnel à l’espace collectif.

Pour visiter le site internet de Microclimat…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *