Marc-André Carignan

 
 

Vous souvenez-vous de ces propositions pour le Silo nº 5? [la suite]

Même si le statu quo perdure depuis de nombreuses années, l’avenir du Silo nº 5 suscite décidément encore beaucoup d’intérêt auprès des Montréalais si je me fie aux courriels reçus ces derniers jours. Vous avez été nombreux à réagir à mon plus récent article de blogue Vous souvenez-vous de ces propositions pour le Silo nº 5?.

Si ce n’était pas pour commenter la situation, c’était pour me faire parvenir d’autres idées ou plans d’affaires qui ont été évoqués ces 15 dernières années pour dénicher une nouvelle vocation à cet ensemble patrimonial.

J’ai donc décidé de les publier afin de poursuivre la réflexion sur le sujet. Les voici :

 

En 2005, la firme Saucier + Perrotte Architectes avait soumis à un concours une proposition très audacieuse pour assurer un avenir décent au Silo nº 5.

Basé sur l’analogie d’un phare pour marquer la présence du fleuve Saint-Laurent, leur concept proposait la création d’un immense complexe multifonctionnel comprenant un observatoire, un musée, des galeries d’art, des jardins suspendus, des commerces, des restaurants et un hôtel.

Le lieu aurait permis d’offrir de nouveaux points de vue incontournables sur la Ville de Montréal et le mont Royal.

 

Source: Saucier + Perrotte

Source : Saucier + Perrotte

 

En 2011, la Société immobilière du Canada avait sérieusement étudié un projet de l’entreprise Vert.com, baptisé Siloctet, pour transformer les silos de béton en bunker pour serveurs informatiques. Évaluée à 80 M$, l’initiative prévoyait créer jusqu’à 300 emplois, en plus de produire des revenus annuels de 100 M$. Le projet a mystérieusement disparu des radars…

 

Source: Wikipédia

Source : Wikipédia

 

Au début des années 2000, un groupe d’architectes québécois avait évoqué l’idée de faire du Silo nº 5 [et des sites avoisinants] un « landmark » pour Montréal, à l’instar de l’Opéra de Sydney, en Australie, et de la Statue de la Liberté à New York.

Comment? En créant le Centre international de Veille et d’Éveil à l’Environnement qui aurait permis à la métropole de développer une expertise scientifique et technologique en matière environnementale. Un centre de congrès, une médiathèque publique, un observatoire et des espaces de recherche se trouvaient au cœur de cette proposition.

 

Source: Jean-Paul Boudreau

Source : Jean-Paul Boudreau

Source: Jean-Paul Boudreau

Source : Jean-Paul Boudreau

Source: Jean-Paul Boudreau

Source : Jean-Paul Boudreau

Source: Jean-Paul Boudreau

Source : Jean-Paul Boudreau

 

Mais encore une fois, rien de tout ça n’aura finalement vu le jour…

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo

Commentaires

Daniel Duval

J’ai participé au concours de 2005. J’ai présenté le meilleur projet; rien de moins. Il n’y aura pas de conversion du Silo 5 sans un investissement public de quelques millions $$$. Mon projet n,a pas été retenu parmi les 3 finalistes, parce que le Port de Montréal espérait un projet clée en main. Finalement les 3 projets retenus pour le concours final ont tombé à l’eau parce que leurs promoteurs étaient aussi désargenté que je puis l’être. Il semble que la Société immobilière du Canada se soit enfin décidé à faire quelque chose avec le Silo 5. J’ai bien l’intention de participer au concours.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *