Vernissages – Galerie [sas] – 2Fik, Denise Santillan Moreno & Marilyne Blais

Espace 1 de la galerie [sas]:

« À la fois Arabe, Canadien, Français, homosexuel, musulman, 2Fik allie les paradoxes et nous offre une vision singulière sur des problématiques culturelles. Après s’être exprimé par des performances à maintes reprises, il se tourne vers la photographie et présente « Équations et Idylles Identitaires », sa première exposition à la galerie [sas]. La photographie lui permet de se mettre en scène à travers différents personnages et de conférer une notion de réalité aux images qu’il présente. Il construit des récits avec une telle rigueur que les personnages qu’il interprète finissent par incarner de réels individus. Photographe et unique modèle, 2Fik se travestit pour questionner sa propre identité, mais également celle des autres. Ainsi, ses photographies lui permettent d’analyser et de relativiser les notions identitaires préconstruites par le contexte socioculturel et par les coutumes. S’apparentant au roman-photo, les images paraissent légères et incitent le rire, mais une gravité s’installe dès que l’on sait y lire la profondeur des questions lancées par l’artiste. 2Fik est un artiste audacieux dont le propos est poignant et hautement actuel.

Équations et Idylles identitaires : Espace 1 de la galerie [sas] du jeudi 27 août au samedi 26 septembre 2009, 372 rue Sainte-Catherine Ouest, espace 416. Vernissage le jeudi 27 août, 17h30. »

Espaces 2 et 3 de la galerie [sas]:

« Sélectionnées par la galerie FOFA pour participer à l’exposition annuelle des gradués en art de l’Université de Concordia, Denise Santillan Moreno et Marilyne Blais sont deux jeunes artistes ayant attiré l’œil du public en exploitant le médium du dessin. Denise Santillan Moreno utilise ses plumes pour explorer avec originalité un thème peu visité : la chevelure. Son intérêt pour les cheveux provient de la dualité de sens qu’ils offrent, car ils évoquent la beauté féminine autant que le dégoût. Dans ses dessins, les cheveux des personnages incarnent des masses noires imposantes voire des corps étrangers menaçants. Ces formes lui permettent d’élaborer une métaphore à propos des différentes confrontations que la vie comporte.

Contrairement à Santillan Moreno qui réalise d’immenses dessins, Marilyne Blais s’intéresse particulièrement aux petits formats dans le but d’explorer des univers intimes et domestiques. Sa technique fine et délicate aux côtés de ses personnages grotesques charme le visiteur à coup sûr. Elle s’intéresse aux dichotomies crées par son inconscient. La délicatesse du décor campagnard contraste avec la nature saugrenue des personnages exclusivement féminins. L’artiste décrit ces femmes comme névrosées et vivant dans le plus grand laisser aller. Ainsi, elle créé des univers ambivalents et étranges qui tirent davantage du rêve que de la réalité. Les femmes donnent l’impression d’être issues d’une région éloignée voire oubliée dans laquelle plus aucun code civile n’est appliqué.

Denise Santillan Moreno et Marilyne Blais :  Espaces 2 et 3 de la galerie [sas] du jeudi 27 août au samedi 26 septembre 2009, 372 rue Sainte-Catherine Ouest, espace 416. Vernissage le jeudi 27 août, 17h30. »

Pour plus d’information sur la galerie [sas]…

(Source: galerie [sas])

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire