VERNISSAGE – CCA – "Dissections – Geoffrey Smedley"

Extrait du communiqué de presse:

« LE CCA PROPOSE DISSECTIONS – GEOFFREY SMEDLEY, UNE EXPOSITION QUI PRÉSENTE PLUSIEURS OEUVRES DE GEOFFREY SMEDLEY, ARTISTE ÉTABLI À VANCOUVER.

Montréal, le 30 mai 2013 — Le Centre Canadien d’Architecture propose l’exposition DISSECTIONS – GEOFFREY SMEDLEY. À l’affiche dans la salle octogonale, du 6 juin au 11 août 2013, Dissections présente les projets sculpturaux de l’artiste Geoffrey Smedley établi à Vancouver et révèle les nombreuses trajectoires et disciplines académiques qui articulent sa pratique : l’histoire des sciences, la géométrie, la philosophie et l’architecture. L’exposition, qui prend la forme d’un théâtre de l’absurde, met en scène un robot s’apparentant au clown de Descartes qui procède à son auto-démembrement. Se livrant à une critique de la mécanisation de l’être humain, telle que développée par Descartes dans La description du corps humain en 1647, Geoffrey Smedley propose une vision du monde, qui semble à première vue entièrement mathématique et rationnelle, mais qui se révèle tout à fait déraisonnable et détachée de l’expérience. Les propriétés cinétiques des machines illustrent cette incertitude et révèlent alors la subjectivité du robot.

L’installation est composée de quatre sculptures. Chacune est associée à une partie métaphorique de l’anatomie du clown, et présentée sous la forme d’un organe disséqué. Escapement (l’échappement), l’organe de l’endurance, est une structure mobile dotée d’une pulsation mécanique auto-alimentée faisant référence à l’être et à l’existence. Les trois tables mortuaires en bois; les sarcophages ainsi que la « table à cerveau », portent l’élément intitulé Spine (la colonne vertébrale), qui est l’organe d’extension du clown. Logos, dérivé du grec, désigne le mot, la raison, la rationalité, l’harmonie etc. Cette structure de bois constitue l’organe du souvenir et de l’oubli. Enfin, le quatrième élément, la Roulette, représentant l’organe du hasard et la volonté du clown de Descartes. Son mécanisme coulissant actionne une bille soumise à la force de la gravité, qui se déplace librement à travers le plateau supérieur de la sculpture. L’exposition s’accompagne d’une sélection de carnets personnels et de dessins qui font apparaître la pratique artisanale et conceptuelle de Geoffrey Smedley en étroite relation avec la pensée architecturale, des premiers croquis jusqu’aux illustrations présentant le développement du design. »

Le vernissage aura lieu le 6 juin 2013, de 18h à 21h.

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour visiter la page Facebook de l’événement…

Pour plus d’information…

(Source: Isabelle Huiban, Chef, Relations de presse, Centre Canadien d’Architecture)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *