Vellum no7 – Journal étudiant de l'École d'architecture de l'Université de Montréal

« Enfin un numéro dédié à la tectonique, sujet d’un grand intérêt suscitant de longs débats sur la seule signification d’un mot. Nombreux sont les architectes qui cherchent aujourd’hui à nous fournir une définition éloquente pour inscrire leur nom dans l’histoire. La tectonique est sans contredit, le sujet pouvant propulser un architecte d’un statut douteux au niveau de « Star ». À quand le prochain « Less is more » au sujet de la tectonique, qu’elle sera LA phrase-choc qui propulsera les architectes dans les dix prochaines années ? Vers une unanimité ?

Entre temps, Vellum vous propose ce numéro qui saura cultiver en vous ce désir de comprendre la tectonique en d’en faire votre propre définition. Tout au plus, Vellum vous en proposera quelques-unes plutôt choquantes qui pourront vous stimuler pour les dix prochaines secondes. N’en espérez pas plus, trop réfléchir nous donne mal à la tête et nous voilà encore pris avec une dépendance aux Tylénol. Sérieusement,
croyez-vous vraiment qu’un journal étudiant pourrait régler la question ? Si votre réponse est « oui », Vellum vous propose de refaire vos études secondaires où, semble-t-il, les étudiants normaux sont censés acquérir un sens critique.

De plus, mentionnons que la tectonique des étudiants nous intéresse grandement, car le sujet de la prochaine parution est « TON CORPS ». Un vibrant hommage aux supplices physiques que supportent votre carcasse afin de survivre aux travaux forcés de l’architecture.

Faites-nous part de tous sévices corporels et saignez-nous un texte à l’adresse suivante : vellum.journal@gmail.com. Surtout, arrêtez de dire que vous allez en écrire un, mettez un frein à vos menstruations verbales et passez à l’action. À ce sujet, nous invitons tous les étudiants, peu importe leur lieu de nidification, à nous produire des textes à l’image de leur formation et de leur faculté. Nous encourageons particulièrement ceux qui étudient dans le pavillon de Dan Hanganu (nos chers voisins) et ceux qui étudient à l’Université de MecGilles. Vellum est maintenant international et reçoit du monde entier des textes d’étudiants, mais aussi d’architectes, souhaitant s’exprimer dans notre journal. Ces contributions alimentent notre bonheur puisqu’elles nous libèrent de la rédaction et nous laisse plus de temps pour écouter la télévision. Prenez note que l’équipe de Vellum se donne le droit de modifier vos textes pour les rendre plus acides et croustillants. »

Pour lire le numéro 7 de Vellum…

(Source: Marc Pape)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *