Musée national des beaux-arts du Québec

Source :
Musée national des beaux-arts du Québec
 

Un concours d’architecture à venir pour la création de l’Espace Riopelle

Extrait du communiqué de presse :

« QUÉBEC, le 2 déc. 2021 /CNW Telbec/ – À l’approche du centenaire de la naissance de Jean Paul Riopelle, l’un de nos artistes québécois les plus renommés, le premier ministre du Québec, M. François Legault, et la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, annoncent un investissement gouvernemental de 20 M$ pour la création de l’Espace Riopelle, un tout nouvel édifice signature dédié à cet artiste au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

L’Espace Riopelle, qui sera inauguré en 2025, abritera en permanence la plus grande collection publique d’œuvres de Jean Paul Riopelle au monde. Cet important projet, estimé à près de 143M$, verra le jour grâce à un partenariat unique entre le gouvernement du Québec, le MNBAQ et la Fondation Jean Paul Riopelle.

[…]

Faits saillants

  • Au coût de 42,5 M$, la construction de l’Espace Riopelle est financée par le gouvernement du Québec (20 M$), par la Fondation Jean Paul Riopelle (20 M$) et par la Fondation du MNBAQ (2,5 M$).
  • Un concours d’architecture sera tenu, conformément aux exigences gouvernementales. Le bâtiment sera doté d’une signature architecturale respectant les normes de design, de muséologie et de conservation d’un musée national, en plus de s’intégrer harmonieusement au site des plaines d’Abraham. Les détails à ce sujet seront annoncés au cours des prochains mois.
  • En 1956, le MNBAQ a été le premier musée à acquérir une œuvre de Riopelle. Depuis, son engagement envers l’artiste a été constant. Il abrite aujourd’hui la plus importante collection publique d’œuvres de l’artiste, avec 447 éléments — excluant les œuvres du don annoncé aujourd’hui –, et il lui a consacré de nombreuses expositions et publications au fil du temps.
  • L’histoire d’amour entre Jean Paul Riopelle et le MNBAQ ne date pas d’hier. En effet, l’artiste lui-même rêvait, dès les années 1980, d’installer dans ce qui est aujourd’hui le pavillon Charles-Baillairgé, un espace d’exposition consacré à son œuvre en dialogue avec celle d’autres artistes. »

Pour consulter l’intégral du communiqué de presse…


Pour visiter le site internet du Musée national des beaux-arts du Québec…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération