Table ronde sur le projet de recouvrement de l'autoroute Décarie et exposition – "Luc Durand architecte – Rétrospective 1945-2009"

La maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce présente dans le cadre de l’exposition « Luc Durand, architecte – Rétrospective 1945-2009 » (commissaire: Étienne Desrosiers), une table ronde le mercredi 8 avril prochain à 20h avec comme sujet « Recouvrement de l’autoroute Décarie? » en compagnie de M. Luc Durand, M. Alain Nantel, ex-vice-président de la Société canadienne d’hypothèques et de logement de même qu’un représentant d’Hydro-Québec. La table ronde sera animée par M. Gilles Derôme:

« Montréal, le 1er avril 2009 – Dans le cadre de la première grande rétrospective de l’architecte québécois Luc Durand, présentée jusqu’au 21 juin 2009, une première table ronde portant sur le projet du recouvrement de l’autoroute Décarie aura lieu le mercredi 8 avril, à 20 h. Monsieur Luc Durand fera un bref exposé de son projet, de 1994 à aujourd’hui.

Le boulevard Décarie traverse la ville du nord au sud, joignant l’autoroute 20 avec le boulevard métropolitain. Il fut ouvert à la circulation en 1967 et sa construction controversée a créé une gigantesque fracture dans le tissu urbain. Présenté pour la première fois au public, ce vaste projet de réaménagement urbain propose le recouvrement complet du boulevard Décarie. Luc Durand a longtemps mobilisé les pouvoirs publics pour mettre en oeuvre son projet. En 1997, il obtenait le feu vert du ministre des Transports du Québec, Jacques Brassard, pour mener une étude de faisabilité.

L’exposition:

La maison de la culture de Notre-Dame-de-Grâce est heureuse d’annoncer la tenue de la première grande rétrospective de l’architecte québécois Luc Durand, qui se tiendra du 20 mars au 21 juin 2009.

Monument de l’architecture moderne au Canada, Luc Durand, aujourd’hui âgé de 80 ans, revient dans le quartier de son enfance, Notre-Dame-de-Grâce, et raconte soixante années d’architecture à travers le monde, de la Suisse d’après-guerre autour de Le Corbusier, au recouvrement actuel de l’autoroute Décarie, en passant par l’Inde post-coloniale, le Pavillon du Québec à l’Expo 67 et le Village olympique. L’exposition présente plusieurs photos et dessins inédits, maquettes, aquarelles, meubles et sculptures.

Pour la première fois cette exposition dévoile l’oeuvre foisonnante du jeune architecte québécois dans l’Inde des années 50, période unique dans l’histoire de l’architecture moderne; Luc Durand touche-à-tout dessine alors des quartiers de New-Delhi et Calcutta, conçoit meubles et immeubles, en même temps que des tapis pour les magasins Fabindia.

De retour au Québec, il dessine le Pavillon du Québec pour l’Expo 67, comparé à Mies van der Rohe, et devenu emblème de la Révolution tranquille. En 1966, il fonde la Société pour le Renouvellement de l’Est de Montréal, pour prolonger le centre-ville vers l’est de l’île; et la Place Dupuis et la Place Frontenac voient le jour. Plusieurs années avant la création de l’UQAM, il imagine l’Université ouvrière de l’Est, vaste projet d’urbanisme radical pour un campus implanté du mont Royal au parc Lafontaine. Dans les années 70, il travaille sur les séries documentaires « Urbanose » et « Urba-2000 », jalons du documentaire engagé sur les grands enjeux de l’époque formant la trame urbaine de notre quotidien, tels l’autoroute Ville-Marie et les logements sociaux à Montréal.

En 1974, avec Roger D’Astous, il dessine le Village olympique, expérience unique d’habitation en Amérique du Nord. L’exposition dévoilera les dessous inédits de ces incontournables pyramides, icônes du paysage montréalais. Depuis plusieurs années, Luc Durand travaille sur un vaste projet de recouvrement de l’autoroute Décarie, et l’exposition présentera pour la première fois cette proposition brûlante d’actualité. »

Pour plus d’information (communiqué de presse)…

Pour plus d’information (site de l’arrondissement)…

(Source: Alexandra Daris, Artefaks.com)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *