Séminaire – Faculté de l'aménagement (U. de Mtl.) – Proposition Chantier 2010 – Julie Bergeron – "Les "méthodologies mobiles" dans le cadre d’une prospective paysagère en territoire périurbain"

« Proposition Chantier 2010

Titre de la présentation :
Les «méthodologies mobiles» dans le cadre d’une prospective paysagère en territoire périurbain. Comment traduire la demande de l’habitant face à son milieu?

Contenu sommaire :
Au moment où les territoires périurbains se transforment rapidement sous l’impulsion du secteur privé et plus particulièrement des stratégies de développement de l’industrie immobilière, les préoccupations sociales en matière de qualité des paysages et des cadres de vie se font pressantes. Face à ces enjeux, les actions aménagistes privilégient le plus souvent un regard «expert» généralement étranger aux demandes sociales en présence. Devant l’insuffisance des connaissances des regards citoyens et de leur rapport avec leur environnement quotidien, il y a une urgence à développer des méthodes originales, dynamiques,  et mobiles, aptes à révéler ce savoir local. Mais comment révéler la demande de l’habitant face à son milieu de vie? Une enquête entamée en 2009 sur la Rive-sud de Montréal, démontre la pertinence d’une approche anthropologique sous-utilisée et novatrice pour les recherches en aménagement, permettant un accès privilégié à des discours singuliers et pluriels ancrés aux milieux de vies et d’offrir un espace d’expression des valorisations, des aspirations et des préoccupations des résidants. Ce faisant, le territoire change alors de statut: d’un objet d’évaluation experte, il devient une mise en scène dynamique où s’inscrivent des fragments significatifs de témoignages faisant référence à l’expérience du vécu quotidien mais aussi, à la potentialité des lieux et à l’émergence de visions collectives positives face à l’avenir de leur milieu.

Biographie :
Julie Bergeron est candidate à la maîtrise en aménagement à l’Université de Montréal et détient un baccalauréat en design de l’environnement à l’UQÀM. Sa pratique professionnelle comme designer et sa curiosité l’ont menée vers des études en anthropologie du paysage, pour explorer la question de la demande sociale des collectivités territoriales et à s’intéresser plus généralement aux démarches de participation citoyenne dans la transformation des paysages. En collaboration avec la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal, elle vise à explorer dans son mémoire, la mise en œuvre d’une démarche de prospective paysagère par le biais de l’utilisation de méthodes anthropologiques originales. Pour la qualité de son dossier académique, elle s’est méritée une bourse d’excellence Rosdev et une bourse d’excellence de la Faculté des études supérieures. »

Le jeudi 15 avril 2010, 17h00, salle 1056 à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal.

Pour visiter le site Internet de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal…

(Source: Lyndsay Daudier, adjointe de projet et de recherche, Chaire UNESCO en paysage et environnement et Chaire en paysage et environnement, Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *