Ville de Montréal

Source :
Julie St-Onge | Conseillère en aménagement | Conseil du patrimoine de Montréal / Comité Jacques-Viger
Photo :
Création temporaire de Melvin Charney sur la rue Sherbrooke à l'angle de la rue Saint-Urbain dans le cadre de Corridart, 5 juillet 1976. (Archives de la Ville de Montréal, VM094, EM0745, 030)
 

Rapport du Conseil du patrimoine de Montréal sur le façadisme

Annonce du CPM :

« Le CPM s’est penché sur les enjeux du façadisme à Montréal en matière de conservation du patrimoine. Il présente dans le présent rapport sa position sur cette pratique, expose des critères d’encadrement et émet plusieurs recommandations afin de mieux l’encadrer. »


Extrait du rapport (p.7) :

« LES DÉFIS DU FAÇADISME

Le Conseil du patrimoine de Montréal (CPM) est fortement inquiet par le nombre de plus en plus grand de projets s’apparentant à du façadisme à Montréal¹. Cette multiplication se déroule en l’absence d’une réflexion critique et d’une prise de position de l’ensemble des autorités impliquées.

En tant qu’instance consultative de la Ville de Montréal en patrimoine, le CPM se sent dans l’obligation de prendre position sur cet enjeu majeur qui est de plus en plus présent à Montréal. Que penser du façadisme? Est-ce une pratique acceptable? Le cas échéant, dans quelles circonstances peut-elle l’être?

S’appuyant sur son pouvoir d’initiative, le CPM s’est donné le mandat d’étudier cette question. En 2019, il a mis sur pied un comité de travail pour en discuter avec les professionnels des arrondissements et des services centraux concernés afin de connaître leurs points de vue et leurs expériences sur le façadisme. Les réflexions de ce comité ont mené à la préparation d’un rapport interne visant à présenter des constats et à émettre des recommandations à l’intention des instances administratives de la Ville et de ses professionnels, particulièrement dans le contexte de la révision du Plan d’urbanisme.

Le CPM a poursuivi et approfondi ce travail de réflexion avec l’ensemble de ses membres dans le but de dégager sa propre position sur le façadisme². Il propose donc le présent rapport public au sein duquel il présente une brève mise en contexte, sa position, la problématique et les causes menant au façadisme, et expose ses critères d’encadrement qui visent à s’éloigner le plus possible du façadisme comme résultat. Enfin, il émet plusieurs recommandations, dont certaines visent la présente mise à jour du Plan d’urbanisme, afin de mieux encadrer cette pratique. Il espère ainsi guider les personnes qui devront venir lui présenter un projet recourant à cette technique ou stratégie, pour avis, à savoir comment celui-ci sera reçu.

Ce rapport s’adresse d’abord et avant tout aux promoteurs, concepteurs et professionnels en arrondissements qui viendront soumettre un projet au CPM pour avis, afin qu’il puisse les guider sur sa position. Il vise également à fournir des balises à tout professionnel de la Ville pour aider à prendre des décisions sur la recevabilité de projets associés à cette pratique.

Il vise également à contribuer à la réflexion sur le sujet et à constituer un outil de réflexion et d’analyse, tant pour les membres du conseil municipal qui auront à prendre une décision sur de tels projets, que pour les professionnels en architecture et en patrimoine. »

Pour lire la suite du rapport…

1 Voir à ce sujet ses rapports annuels de 2018, 2019 et 2020, disponibles sur son site Internet dans la section « Publications » : ville.montreal.qc.ca/cpm.
2 À l’instar du Conseil du patrimoine culturel du Québec (CPCQ), qui a publié en 2020 un rapport sur le façadisme au sein duquel il prend position et présente des cas sur lesquels il s’est penché au cours des dernières années. Voir : Conseil du patrimoine culturel du Québec. Le façadisme. Analyse de cas, positions et orientations. Québec, 2020, 35 p. En ligne : cpcq.gouv.qc.ca.


Pour visiter le site internet du Conseil du patrimoine de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération