Ville de Montréal

Source :
Ville de Montréal
 

Rapport d’activités 2020 du Comité Jacques-Viger + Mot du président Jean Paré

Annonce de la part de la Ville de Montréal :

« Le rapport d’activités 2020 du Comité Jacques-Viger a été adopté lors de la séance du conseil municipal du 27 septembre 2021.

Il fait état des activités du CJV et des enjeux qui sont ressortis des avis émis au cours de l’année.  »

Pour consulter le rapport…


Mot du président du Comité Jacques-Viger, Jean Paré (extrait du rapport d’activités) :

« Voici le rapport d’activités du Comité Jacques-Viger pour l’année 2020. Une année pas comme les autres!

En effet, dès le mois de mars 2020, le CJV a basculé dans une toute nouvelle dynamique relationnelle imposée par la pandémie de Covid-19. Il s’en est plutôt bien tiré. Les membres ont été fidèles au rendez-vous. Le personnel a aussi relevé avec brio le défi de réunir virtuellement jusqu’à une quinzaine de personnes à partir d’autant de lieux différents.

S’il est trop tôt pour mesurer pleinement les répercussions de la pandémie, son impact s’est rapidement manifesté sur deux fronts : celui de l’activité professionnelle, avec de nouveaux modes comme le télétravail, et celui de l’organisation des milieux de vie, tant à l’échelle de la région, de la ville et du quartier qu’à celle du bâtiment et des espaces extérieurs.

L’année a aussi été marquée par le départ de Patrick Marmen, qui a quitté la présidence du CJV et le comité lui-même en octobre dernier. Je me fais le porte-parole de mes collègues et de la permanence pour rendre hommage à la rigueur, à la lucidité et au tact avec lesquels il a présidé aux destinées du CJV depuis mai 2019.

En 2020, le CJV a siégé 22 fois, dont 13 fois en comité mixte avec le Conseil du patrimoine de Montréal (CPM). Récurrente d’une année à l’autre, la prédominance des dossiers d’intérêt commun témoigne à la fois de la richesse patrimoniale de Montréal et de la persistance des enjeux partagés. Les défis surgissent dans la requalification des propriétés religieuses ou institutionnelles, ou encore dans la densification associée aux aires TOD et aux projets immobiliers du centre des affaires.

Les défis posés par les changements climatiques se font aussi plus pressants. En faisant écho aux propositions de verdissement, d’îlots de fraîcheur ou de gestion des eaux pluviales, le CJV devient partie prenante de la transition écologique visée par le Plan climat 2020-2030 de la Ville de Montréal.

Le comité se réjouit par ailleurs de voir démarrer la révision du plan d’urbanisme et d’être associé aux réflexions conduisant au Projet de ville qui en serait le premier jalon. Rebaptisé Plan d’urbanisme et de mobilité, le plan d’urbanisme demeure la pièce maîtresse du contrat social en aménagement et gestion du territoire. Les instances consultatives que sont l’Office de consultation publique de Montréal, le CJV et le CPM jouent un rôle essentiel en mettant leur expertise au service des personnes élues pour éclairer leurs décisions.

Ce rôle conseil revêt une importance particulière lorsque apparaît un projet de grande envergure ou de caractère structurant. Le Réseau express métropolitain (REM) est de cet ordre. Le projet d’extension annoncé en décembre 2020, le REM de l’Est, prévoit entre autres parcourir en aérien des quartiers résidentiels ainsi que l’axe du boulevard René-Lévesque au centre-ville. L’enjeu d’intégration urbaine de ce projet n’est à nul autre pareil et n’échappe à personne. En raison même de leurs mandats respectifs, le CJV et le CPM y sont particulièrement sensibles. Ils restent attentifs à l’évolution du projet et mettent leur expertise à la disposition de l’administration municipale.

Bonne lecture et bonne réflexion!

Le président du Comité Jacques-Viger »

Pour plus d’information à propos du Comité Jacques-Viger…


Pour visiter le site internet de la Ville de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération