Source :
v2com.biz
Photo :
"Mugzy" par Nesrine Besserour et Yixiao Che | Crédit photo: Olivier Ouimet 2014 - www.olivierouimet.com
 

« Projet HEC édition 2014 »

Extrait du communiqué de presse:

« Montréal, Canada, 15-12-2014 – Chaque année, les étudiants de deuxième année en design industriel de l’Université de Montréal sont appelés à concevoir un produit qui répond à une problématique quotidienne. Le défi? Ils n’ont que six semaines pour passer de l’idéation à la conception, la fabrication de qualité manufacturière et la vente de leurs produits. Ils sont supervisés par leur chargé de cours, Jean-François Jacques, épaulé par quatre tuteurs, André Keilani, Claude Mauffette, Michel Morelli et Christophe Abrassart.

La présence de ces tuteurs issus du milieu professionnel permet aux étudiants d’être guidés tout au long de l’atelier, afin d’arriver à une idée originale à l’intérieur des délais prévus. Les idées se confrontent et s’entremêlent sans cesse lors de débats et critiques aussi animés que constructifs. Sans les contraintes d’un thème, les équipes de 3 étudiants entrent dans une phase d’idéation qui éveille tout de suite l’intérêt et la créativité. Cependant, ces dernières doivent rapidement passer à la production puisque le temps alloué est très restreint. Les étudiants apprennent à répondre à d’importantes contraintes, notamment au niveau du temps de conception, des techniques de fabrication et des coûts de production. »

Pour lire la suite du communiqué de presse et pour plus de photos…

Commentaires

MC

Les « commentaires constructifs » du chargé de cours Jean-François Jacques et des chargés de cours se limitent à ce que leur ego veut bien partager. La réalité est que les étudiants en design industriel à l’université de Montréal travaillent extrêmement dur sur leur projet HEC alors que lorsque qu’on passe la porte et qu’on écoute les commentaires du chargé de cours, on se demande si son but n’est pas de détruire l’estime de ses étudiants pour son propre plaisir. Ses commentaires sont plus axés sur l’apparence des étudiants et sur des détails qui ne sont pas notés que sur le projet lui-même et ce que les étudiants peuvent faire pour le rendre le plus performant. J’ai écouté l’exposé oral d’un de mes collègues pour constaté avec ahurissement qu’un des tuteurs s’était levé au milieu de l’exposé et était allé se chercher à manger, le tout sans aucune notion de respect et sans prévenir.

Voir cet article qui vente le professionnalisme et les « critiques constructives » de ces personnes qui devraient en fait aider les étudiants à avoir confiance en leur idées me fait mal au coeur et j’espère que par respect pour les étudiants en design industriel qui n’ont mot dire sur les propros injustes qu’ils subissent contre leur gré et contre leur travail acharné, vous allez retirer cet article qui n’est en fait que le préface d’un livre sur un pays écrit par son tyran.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *