MARS 2018
Projet du mois

Photos :
Maxime Brouillet et Laurence Gaudette

Le Lupin par l’Atelier Pierre Thibault

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Ce que nous apprécions de cette réalisation, c’est son paradoxe. D’un côté, il détonne par sa couleur blanche; De l’autre, il fait preuve d’une merveilleuse intégration à son environnement par sa délicatesse architecturale. Ce projet n’est pas une masse ancrée sur un site: c’est un objet déposé dessus. La structure définit une volumétrie cubique claire, alors que le jeu des différentes façades (pleines, vides, résilles architecturales) décompose le projet, le rendant presque éphémère. D’autant plus que l’intégration des lattis de bois ajoute un dynamisme visuel au fur et à mesure qu’on circule à l’intérieur et à l’extérieur du projet. Et si ce dernier sied si bien en été avec son environnement, nous ne pouvons qu’imaginer son intégration dans le paysage hivernal du Bas-Saint-Laurent.


 

Description du projet :

Le Lupin, une résidence secondaire pour une jeune famille, prend la forme d’une petite cabine de bois blanc nichée au sein d’une généreuse terrasse. Les espaces intérieurs y sont minimisés afin de maximiser le contact avec l’extérieur. Les pièces de vie se situent à l’étage afin de bénéficier d’une vue imprenable sur le fleuve. De ce fait, les chambres au rez-de- chaussée profitent d’un contact direct avec les jardins. Les jeux ludiques de pleins et de vides, de terrasses et de doubles hauteurs, offrent des vues variées sur le paysage.

En façade, un léger filtre de lattis offre de l’intimité aux multiples terrasses, crée des jeux d’ombre et laisse transparaître les couleurs du paysage. Les percements et les fines colonnes accentuent la légèreté du projet tout en permettant une insertion délicate sur le site. L’escalier en colimaçon représente l’unique élément organique de la trame qui connecte verticalement les trois niveaux.

Située sur une pointe s’avançant vers le fleuve à Rivière-du- Loup, la maison côtoie les petites villas de plage toutes blanches qui caractérisent le secteur. La blancheur de la maison lui permet ainsi de se marier au voisinage tout en offrant un doux contraste avec le contexte boisé du site. Les lattis permettent l’intimité des occupants lors des journées d’été où les promeneurs fréquentant la route menant au fleuve sont très nombreux. Les généreuses terrasses permettent un contact direct avec l’extérieur : dans cette maison d’inspiration japonaise, la nature est toujours qu’à un pas d’où nous nous trouvons. Cette petite maison blanche s’implante naturellement dans son environnement, à l’image des lupins, ces petites fleurs sauvages qui peuplent le site.


 

Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Le Lupin
  • Localisation : Rivière-du-Loup
  • Architecte : Atelier Pierre Thibault
  • Date de fin de projet : 2016
  • Crédits photos : Maxime Brouillet (extérieur) et Laurence Gaudette (intérieur)
  • Source : Ariane Ouellet-Pelletier, M. Arch., coordonnatrice des opérations et responsable des communications

 

Description de la firme :

L’atelier Pierre Thibault place en interaction constante l’homme et le territoire à habiter, naturel ou urbain, au moyen du projet d’architecture.

Construire est l’un des actes les plus importants que peut poser une société parce qu’il marque une empreinte définitive sur le territoire, modifiant le rapport que nous entretenons avec lui, notre façon de le percevoir, de l’appréhender et de l’habiter.

L’atelier Pierre Thibault, depuis sa fondation en 1988, est le résultat d’une réflexion qui place en interaction constante l’être humain et le territoire à habiter, qu’il soit naturel ou urbain, au moyen du projet d’architecture. Pierre Thibault introduit dans le processus de conception le pouvoir exceptionnel de la transformation des saisons au Québec. Cette approche nous guide vers la création de projets uniques, respectueux de l’environnement et inscrits avec délicatesse dans les paysages avec lesquels ils font corps, conçus à chaque fois sur mesure pour faire écho à ces paysages. Ces lieux créés favorisent donc le dialogue avec leur environnement au fil du temps.

Pour plus de photos à propos du projet…

Pour visiter le site internet de l’Atelier Pierre Thibault…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif

Commentaires

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *