JANVIER 2018
Projet du mois

Photos :
Félix Michaud

Chalet Grand-Pic par APPAREIL Architecture

Pourquoi avoir sélectionné ce projet à titre de vitrine pour Kollectif ?

Ce projet charme par son approche pavillonnaire et son empreinte minimaliste au sol qui explique en grande partie son intégration harmonieuse dans son contexte boisé. Les trottoirs extérieurs en cèdre ceinturant l’aire de vie ainsi que le sympathique volume de la remise agissent tel un sentier entre deux destinations qui déborde éventuellement sur une grande terrasse. De l’intérieur, l’immense fenestration en proportion au volume architectural ainsi que le mobilier très bas (intégré ou non) permet de mettre en vedette, été comme hiver, la nature environnante.


 

Description du projet :

« L’architecture du chalet GRAND-PIC résulte d’une lecture sensible du magnifique site forestier dans lequel il prend place. Avant même de commencer à imaginer le projet, l’objectif était de se laisser guider et de s’inspirer des caractéristiques du terrain. Plusieurs visites des lieux avec les propriétaires, à différentes saisons, ont dirigé les intentions architecturales. Cette expérience du terrain en amont a permis de saisir tout le potentiel des différentes ambiances qui s’y trouvait. Ce sont ces ambiances qui ont orienté le travail de l’équipe d’APPAREIL architecture. Chaque geste a donc été influencé par une volonté d’optimiser les caractéristiques intrinsèques du lieu.

Déjà sans bâtiment, dans cette forêt de l’Estrie, un effet d’enveloppement est présent. La végétation suggère certaines limites réconfortantes. Les branches en hauteur et la cime des arbres apparaissent comme un toit et la superposition des troncs à la végétation basse propose des murs qui se dématérialisent. Il apparaissait donc primordial de conserver dans le projet ce rapport à l’espace où le visiteur du site perçoit les différents éléments naturels environnants comme des repères réconfortants. Les frontières entre l’intérieur et l’extérieur ont donc été travaillées pour que l’effet d’enveloppement puisse être senti de l’intérieur.

La première maison, ou la première frontière, devient donc la forêt, le chalet lui, est vu comme une pièce qui prend place dans cet ensemble. Les ouvertures ont été conçues pour offrir une relation unique et saisissante avec le site. À certains endroits, on peut admirer l’impressionnante verticalité de la forêt, alors qu’ailleurs on aperçoit des scènes plus horizontales vers une végétation luxuriante. Les occupants peuvent donc contempler le tableau changeant que leur offre la forêt au gré des saisons.

Au-delà du bâtiment, l’équipe a réfléchi aux espaces extérieurs à partir de l’arrivée sur le site. En périphérie, l’aménagement d’un stationnement permet de laisser la voiture pour prendre place à un parcours piétonnier d’où le chalet se fait découvrir à travers les arbres. Le sentier se transforme en un trottoir de cèdre qui mène à deux pavillons. Le volume principal s’avère le chalet lui-même, tandis que le second est plutôt un espace ludique pour les enfants et un espace de rangement. Le chalet a été implanté au nord d’une clairière naturelle. Ainsi, du côté sud, la forêt est plus éloignée et ne gêne pas l’apport de lumière directe à l’intérieur. Du côté nord et ouest, le bâtiment est en proximité avec les arbres pour que la fenestration de ces côtés permette de faire entrer à l’intérieur l’ambiance enveloppante de la forêt. Toujours du côté nord, le trottoir d’accès s’exprime comme corridor extérieur reliant les deux volumes et menant à une douche extérieure dissimulée derrière la cabane des enfants.

La forme générale des pavillons s’inspire des bâtiments au langage vernaculaire qui ponctuent les paysages de l’Estrie. La matérialité extérieure monochrome permet la mise en valeur de la simplicité et de l’efficacité de cette architecture traditionnelle. Le revêtement métallique noir présent aux murs et en toiture qui se fond bien dans la forêt contribue à la sobriété du projet. Sur les façades extérieures, les seuls éléments qui contrastent sont le pourtour de la grande fenêtre verticale du côté est et la poignée de la porte d’entrée côté nord. Ces deux éléments en cèdre créent des points focaux vers le projet qui reprennent et soulignent la verticalité omniprésente des troncs d’arbres sur le site.

Le plan intérieur s’organise autour d’un noyau technique qui libère les espaces de vie et permet un aménagement à la fois minimal et convivial. Au rez-de-chaussée, les cloisons ont été traitées de façon minimale afin de libérer les espaces de vie. Les éléments plus techniques ont pour leur part été concentrés dans un noyau central autour duquel on peut circuler. La cuisine, partiellement intégrée au noyau, profite d’un grand espace de rangement. Au deuxième étage, le noyau central se prolonge, cette fois-ci en zone de dortoir pour les invités. Des ouvertures intérieures qui donnent sur les espaces du rez-de-chaussée rehaussent l’entrée de lumière et créent un lien entre les deux niveaux.

Par opposition aux façades toutes en noire, l’intérieur regorge de lumière par ses ouvertures et par la clarté de ses matériaux. Sur les murs, le merisier russe a été mis à l’honneur. L’omniprésence du bois clair teinte la lumière intérieure lui conférant des caractéristiques semblables à la lumière présente sous le couvert végétal à proximité. La présence de la texture du bois du côté intérieur de tous les murs et plafonds composants l’enveloppe ponctuée par des matériaux de teinte blanche pour les cloisons et sous-planchers intérieurs permet une mise en valeur de la forme d’inspiration vernaculaire du volume intérieur principal.

Inspiré par des formes traditionnelles et la nature environnante, APPAREIL architecture à conçu un lieu convivial et actuel. Le chalet GRAND PIC offre à ses occupants une expérience de symbiose unique entre nature et architecture. »


 

Fiche technique :

  • Titre officiel du projet : Chalet GRAND-PIC
  • Localisation (ville, province) : Austin, QC
  • Client : Particulier
  • Architecte(s) : APPAREIL Architecture : Robert Lavoie architecte, Kim Pariseau architecte
  • Ingénieur en structure : GÉNIEX
  • Entrepreneur général : Martin Coley Construction
  • Date de fin de projet : 2017
  • Superficie : 136 m2
  • Budget : 300 000$
  • Crédit photo : Félix Michaud
  • Autres consultants ou intervenants pertinents : Lampiste : Hamster | Ébéniste : Niconova | Mobilier extérieur : Coop Établi

 

Description de la firme :

APPAREIL architecture est une firme basée à Montréal dont la mission est de concevoir un environnement résidentiel ou commercial de qualité, sur mesure et unique pour ses occupants. Notre signature épurée et contemporaine est grandement inspirée de nos racines nordiques, et nos réalisations témoignent de notre volonté de trouver un équilibre entre tradition et modernité.

Pour plus d’information et de photos à propos du projet…

Pour visiter le site internet d’Appareil Architecture…


Pour visiter les « Projets du mois » précédents publiés sur Kollectif

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *