PRIMEUR – Catalogue des Concours Canadiens – "Dévoilement de TOUS les projets soumis aux deux phases du concours international du MNBAQ"

Bonjour,

Dans le cadre d’une collaboration avec la direction du Musée national des beaux-arts du Québec le L.E.A.P a le plaisir d’annoncer la publication de TOUS les projets soumis aux deux phases du grand concours international lancé en 2009 et qui vient de se conclure par l’annonce du consortium lauréat composé de l’agence OMA (Rem Koolhaas) et de l’agence Provencher Roy et associés.

Un éditorial de Jean-Pierre Chupin situe ce concours dans l’histoire des 50 dernières années et révèle que lorsque ce projet aura été construit en 2014, ce sera en fait une première en terme d’ouverture internationale.

Extrait de l’éditorial:

« Avril 2010:  OMA à Québec : Office for MNBAQ Architecture

Il faut y voir un grand signe de maturité culturelle, car en choisissant d’ouvrir la conception d’un des plus prestigieux édifices du Québec à l’international, en permettant aux architectes québécois de se mesurer, chez eux, aux meilleures équipes mondiales, selon un processus, en trois étapes, aussi équilibré que rigoureux, le Musée national des beaux-arts, outre la sélection unanime d’une réponse à une problématique difficile, inscrit enfin le Québec dans la ligue majeure des concours internationaux.

Un rapide survol historique des 50 dernières années permet de réaliser que le monde de l’architecture n’a pas toujours été aussi ouvert, qu’on le pense parfois, dans la belle province. À l’automne 2013, ou même à l’hiver 2014, quand le projet de nouveau pavillon aura été construit par l’équipe lauréate regroupant en consortium la grande agence hollandaise OMA (sous la direction de Rem Koolhaas) et le grand bureau québécois Provencher Roy et associés, les historiens de l’architecture pourront dire – et c’est en soi surprenant – que ce sera la première fois dans l’histoire du Québec qu’une équipe étrangère aura été autorisée à construire ici au terme d’un concours.

Que l’on me comprenne bien. Il y eut bien d’autres concours et bien d’autres architectes étrangers à sévir au Québec. Mais en consultant les données actuelles du CCC, certes toujours en construction, je n’ai trouvé que de très rares lauréats étrangers et jamais de projets construits. Attention, on ne parle pas de l’épisode douloureux du stade olympique, du maire visionnaire et du mandarin français, opération qui encouragea bien du monde à fumer la cigarette pour en rembourser les penchants pour l’oblique, car le stade fut avant tout une commande princière. On ne comparera pas non plus le concours du MNBAQ avec l’extraordinaire concours pour l’Hôtel de Ville de Toronto en 1958, qui a rassemblé plus de 520 participants du monde entier – chiffre effrayant qui invalide toute possibilité de jugement équitable – car ce concours a surtout permis aux architectes québécois de se mesurer avec leurs homologues canadiens. Il y eut bien quelques grands concours dans les années 1980, pour des musées en particulier (Musée national de la civilisation en 1980 et Musée d’art contemporain en 1983), mais qu’il s’agisse de 5 ou de 101 concurrents, ils venaient exclusivement du Québec. On ne parlera pas non plus des concours d’idées, dont on accepta qu’ils s’ouvrent à l’international, essentiellement parce qu’il ne s’agissait que … d’idées. Une première brèche fut ouverte en 1990, avec le concours pour la Place Jacques Cartier, qui regroupa 8 équipes internationales et fut remporté par un architecte québécois prometteur, Jacques Rousseau. »

Pour lire la suite de l’éditorial…

Pour consulter tous les projets soumis au concours international du MNBAQ…

Photo 1: Lauréat: OMA, Rem Koolhaas / Provencher Roy et Associés, architectes

Photo 2: Finaliste: Barkow Leibinger Architekten / Imrey Culbert

Photo 3: Finaliste: Brière Gilbert + Associés Architectes / Nieto Sobejano Architectos

Photo 4: Finaliste: Allied Works Architecture / Fichten Soiferman et Associés Architectes

Photo 5: Finaliste: Groupe Arcop architectes / David Chipperfield architects

(Source: Jean-Pierre Chupin, Professeur titulaire, Directeur du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.e.a.p.), École d’architecture de l’Université de Montréal.)

PROJET LAURÉAT:

Voici l’extrait du communiqué de presse officiel:

« La firme OMA de Rotterdam, dirigée par l’architecte Rem Koolhaas, lauréate du concours international d’architecture du Musée national des beaux-arts du Québec

Québec, le 31 mars 2010 – Le Musée national des beaux-arts du Québec est heureux de dévoiler le concept gagnant et le nom de la firme lauréate du concours international d’architecture pour son nouveau pavillon. C’est la firme d’architecture OMA (Office for Metropolitain Architecture) de Rotterdam aux Pays-Bas – en partenariat avec l’équipe québécoise Provencher Roy et Associés Architectes – qui a été retenue à l’unanimité par les membres du jury au terme d’un concours international prisé ayant suscité l’intérêt de plus d’une centaine de firmes à travers le monde. De nombreux dignitaires et partenaires étaient présents lors du dévoilement, dont l’honorable Josée Verner, ministre des Affaires intergouvernementales, présidente du Conseil privé de la Reine pour le Canada, ministre de la Francophonie et ministre responsable de la région de Québec, Mme Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, et M. Shohei Shigematsu, architecte principal et associé de la firme lauréate. Le coup d’envoi du concours international d’architecture a été donné en mai dernier, en présence de représentants des gouvernements du Canada, du Québec et de la ville de Québec.

UN CONCOURS INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU
Le jury du concours international d’architecture, présidé par M. Charles-Mathieu Brunelle, directeur général des Muséums Nature de Montréal, s’est réuni à Québec les 25 et 26 février dernier afin de recevoir les représentants des cinq firmes finalistes et de procéder à l’examen des différentes propositions. Chaque équipe finaliste avait été appelée à développer la solution fonctionnelle du projet dans le respect du programme des besoins et des contraintes techniques du site. L’élaboration de chaque proposition devait, entre autres, démontrer l’approche « développement durable » du concept et accorder une attention particulière à l’adéquation « idée/budget de construction ». De façon plus précise, les membres du jury ont été appelés à se prononcer sur le respect des contraintes suivantes :

  • L’insertion urbaine (impact sur l’ensemble patrimonial – église et presbytère – et sur l’axe de la Grande Allée);
  • La cohérence avec le concept déposé à l’automne 2009 (étape 1 du concours);
  • La qualité de l’organisation fonctionnelle et son apport à l’ensemble muséal;
  • La clarté de l’organisation des accès, de la circulation et du circuit de visite de l’ensemble muséal;
  • La qualité des espaces intérieurs du nouveau pavillon générés par le concept architectural et leur potentiel évocateur;
  • La pertinence du traitement architectural en regard de la certification LEED visée;
  • La faisabilité technique et le respect du budget de construction;
  • La qualité de l’équipe multidisciplinaire.

Rappelons que le jury était composé, outre M. Charles-Mathieu Brunelle, de deux architectes à l’international (Mme Nasrine Seraji, architecte et urbaniste, Atelier Seraji Architectes et associés, et directrice de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais, ainsi que M. Xaveer De Geyter, architecte principal de la firme XDGA Architecten à Bruxelles), d’un architecte du Québec (M. André Bourassa, architecte et président de l’Ordre des architectes du Québec), d’un représentant du milieu universitaire (M. Jacques White, architecte, École d’architecture de l’Université Laval) et de deux représentants du Musée national des beauxarts du Québec (Mme Esther Trépanier, directrice générale du MNBAQ, et M. John R. Porter, président de la Fondation du MNBAQ et commissaire du projet d’agrandissement). »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour visiter le site Internet du concours…

Pour visiter le site Internet d’OMA…

Pour visiter le site Internet de Provencher Roy et Associés Architectes…

(Source: Marie-Hélène Raymond, Responsable des relations de presse, Musée national des beaux-arts du Québec)

Commentaires

Edward Hercun

Bonjour,
Pour permettre aux lecteurs d’évaluer chaque projet soumis au contexte urbain et en relation avec les bâtiments existants, des photos des maquettes physiques devrait être inclus sur le site web.
Merci

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *