Élisa Gouin et Laurence St-Jean

Source :
Élisa Gouin | Architecte associée | Lanterne architectes
Photo :
Courtoisie de Laurence St-Jean
 

Nous sommes 520 femmes de la construction

En réplique à l’article « Une fille et le monde de la construction », publié dans La Presse le 21 avril dernier.

 

Texte signé par :
Élisa Gouin, architecte associée chez Lanterne architectes
Laurence St-Jean, architecte chez ABCP architecture

et 518 cosignataires

 

Nous sommes des filles de la construction. Nous sommes des architectes.

C’est avec stupéfaction que nous avons lu l’article de la Presse « Une fille et le monde de la construction » qui fait la promotion d’une entreprise de conseils en construction, menée par une entrepreneure web sans formation en la matière. Stupéfaites par le message que cette entreprise véhicule, notamment quant à la nature du métier d’architecte, ainsi qu’aux travaux encadrés par la loi sur les architectes. D’ailleurs, les services que « Les Filles de la construction » proposent existent déjà : ce sont des services d’architecture! Et ne s’improvise pas architecte qui veut ! Ces services sont encadrés par l’Ordre des architectes afin d’assurer la protection du public.  Les architectes ont une responsabilité professionnelle envers leur client, une responsabilité de fournir des conseils adéquats à toutes les étapes d’un projet. Ce titre professionnel ne s’obtient qu’après des études supérieures, de nombreuses heures de stages et des examens professionnels.

Les services d’architecte ne sont pas réservés à une élite bien nantie. Quiconque souhaite faire des travaux sur sa propriété a avantage à faire appel à un architecte qui saura le guider dans le monde complexe de la construction. Le travail de l’architecte est d’offrir une vue d’ensemble sur un projet, peu importe son échelle, en accompagnant son client dans chacune des étapes : planification du projet, conception de l’espace à rénover ou à construire, estimation des coûts des travaux, coordination avec des ingénieurs, accompagnement lors de l’appel d’offres, surveillance de chantier, etc. Ce service d’accompagnement serré garantit la qualité du projet de construction ou de rénovation et épargne aux propriétaires bien des soucis (et des sous !) liés à des projets mal conçus et mal menés.

Nous incarnons ces filles de la construction. Nous sommes des femmes compétentes et formées adéquatement. Nous faisons notre place dans ce milieu traditionnellement masculin en travaillant chaque jour avec rigueur et sérieux. Nous marchons dans les traces de femmes de tête qui ont ouvert la voie avant nous. Et ça marche. En date d’aujourd’hui, 60 % des architectes de moins de 40 ans sont des femmes, une augmentation radicale relativement aux générations précédentes.

Nous sommes architectes. Nous sommes ces femmes de la construction.

 

Pour consulter la réaction de l’Ordre des architectes du Québec, cliquez ici

Commentaires

Francois Moreau

Félicitation pour cet article de grande qualité qui confirme non seulement la présence et le regard essentiel des femmes dans le domaine de la construction mais également l’importance de la profession d’architecte dans notre société.

Joanne Godin

Bravo
Je vous signe et cet article devrait être publié dans La Presse

Chantal

Je suis architecte. Je suis une de ces femmes de la construction. L’odeur du bois fraîchement sablé me chavire. Les fenêtres livrées au chantier dans leur emballage me ravient, je suis capable d’aller dans une toilette portative de chantier lorsque nécessaire. Nous existons, au même titre que tous les autres corps de métier de la construction.

Jacques White

Que de sagesse dans la nouvelle générations d’architectes ! Bravo pour ton engagement, Élisa, et pour ton texte très bien écrit. Il faudrait en effet qu’il soit publié dans la Presse, en réponse à l’article auquel tu fais référence.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *