Institut royal d’architecture du Canada

Source :
Institut royal d’architecture du Canada
Photo :
DE GAUCHE À DROITE : Amale Andraos, Mouzhan Majidi, Tatiana Bilbao et Thomas Vonier
 

L’IRAC annonce les fellows honoraires 2021

Communiqué de presse :

« OTTAWA, le 22 mars 2021 – Quatre professionnels qui ont eu une influence importante sur la pratique de l’architecture dans le monde ont été nommés fellows honoraires de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC). Les fellows honoraires de 2021 illustrent l’impact considérable des architectes, non seulement sur le cadre bâti, mais aussi sur la vie publique et le monde qui les entoure.

Amale Andraos est la doyenne de l’École d’architecture, d’urbanisme et de préservation de l’Université Columbia. Elle se consacre à la recherche en design et ses écrits portent principalement sur le changement climatique et ses incidences sur l’architecture, ainsi que sur la question de la représentation à l’ère de la pratique mondiale.

Mme Andraos est la cofondatrice de la firme new-yorkaise WORKac dont la pratique est axée sur des projets d’architecture qui réinventent la relation entre les milieux urbains et naturels. WORKac a récemment été désignée comme la firme de design numéro un aux États-Unis par l’Architect Magazine et comme firme de l’année de l’État de New York par l’AIA. Des projets tels que le Miami Museum Garage dans le quartier Design de Miami; les Edible Schoolyards au P.S. 216 à Brooklyn et au P.S. 7 à Harlem; une bibliothèque publique pour Kew Gardens Hills, dans le Queens; l’édifice Stealth à New York; et un nouveau centre étudiant pour l’École de design du Rhode Island ont valu à la firme une reconnaissance internationale.

Amale Andraos a enseigné dans plusieurs institutions, notamment aux universités Princeton et Harvard et à l’université américaine de Beyrouth. Elle siège au conseil d’administration de l’Architectural League de New York, du comité consultatif international de la Faculté d’ingénierie et d’architecture de l’AUB et au conseil consultatif de New INC. du New Museum à New York. Elle est titulaire d’un baccalauréat en architecture de l’Université McGill et d’une maîtrise en architecture de la GSD de Harvard.

Tatiana Bilbao a ouvert son atelier éponyme en 2004 avec pour objectif d’intégrer les valeurs sociales, la collaboration et les approches de conception sensibles au travail d’architecture. Avant de fonder sa firme, elle a été conseillère au ministère du Développement et du Logement du gouvernement du district fédéral de la ville de Mexico. Pendant cette période elle a fait partie de la direction générale du développement du conseil consultatif du développement urbain de la ville.

Le travail de son cabinet est à la croisée du design et de la recherche, ce qui favorise la conception pour divers contextes et dans des situations de reconstruction ou de crise. Mme Bilboa occupe un poste en éducation récurrente à l’École d’architecture de l’Université Yale et elle a enseigné à la GSD de Harvard, à l’AA Association de Londres, à la GSAPP de l’Université Columbia, à l’Université Rice, à l’Université d’Andrés Bello au Chili et à l’École des arts Peter Behrens du HS Dusseldorf en Allemagne. Ses travaux ont été publiés notamment dans le New York Times, A + U et Domus. Tatiana Bilboa a remporté le Kunstpreis Berlin en 2012; elle a été désignée voix émergente en 2010 par l’Architecture League de New York; elle a remporté le Global Award pour l’architecture durable de la fondation LOCUS en 2014, ainsi que l’Impact Award 2017; elle a été récipiendaire des ArchitzierA + Awards, de la médaille d’or Tau Sigma Delta de 2020 et du Prix Marcus 2019.

L’analyse du contexte dans lequel s’inscrivent les projets est au cœur de la pratique de son atelier qui va de la réalisation de plans directeurs jusqu’aux typologies de logements abordables. L’objectif est de contribuer au milieu environnant tout en restant suffisamment souple pour pouvoir tenir compte de l’évolution des besoins.

Parmi les réalisations architecturales de l’atelier, mentionnons le Jardin botanique Culiacán; la route Pilgrimage à Jalisco; un édifice institutionnel sur le campus de l’UDEM; un centre de recherche de la mer de Cortez; et un prototype de logement social présenté à la Biennale de Chicago de 2015 et qui coûte moins de 8 000 $ US. En 2019, Tatiana Bilbao Estudio a été la firme d’architecture présentée dans le cadre d’une série d’expositions de l’Architect’s Studio organisée par le Musée d’art moderne de la Louisiane. Les travaux de la firme ont été présentés notamment à la Fondation Graham, à la Biennale d’architecture de Chicago, à la Biennale de Venise, au Musée d’art contemporain de Monterrey, au Musée Amparo, à la galerie T-space et au Centre Pompidou.

Mouzhan Majidi s’est joint à la firme Zaha Hadid Architects en 2015 après avoir mené une carrière fructueuse de 27 ans chez Foster + Partners.

Admis au Collège des fellows de l’American Institute of Architects en 2021, Mouzhan Majidi s’est distingué par ses designs, son leadership et sa passion pour la diversité qui ont fait une réelle différence dans la profession. Il a atteint cette notoriété en établissant de nouvelles références en matière d’innovation dans la conception, d’expérience de l’utilisateur et de durabilité qui améliorent la qualité de vie de plus de 500 millions de personnes dans le monde.

Créateur d’une architecture qui a remporté plus de 250 prix internationaux et 80 concours d’architecture, il est reconnu comme un designer et un architecte exceptionnel cumulant 35 ans de recherche avant-gardiste dans des projets municipaux et commerciaux des plus diversifiés.

Mouzhan Majidi s’est joint à la firme Foster + Partners en 1987 et il en est devenu le directeur général en 2007. Il a dirigé la firme pendant l’une des modifications les plus fondamentales de sa structure organisationnelle et a établi un plan stratégique à long terme qui a mené à une croissance internationale remarquable tout en redonnant au personnel la propriété de la firme; il a créé une entreprise réellement mondiale et diversifiée, basée sur une solide culture et un modèle de partenariat qui lui ont valu une réputation de chef de file pour son approche pleinement intégrée.

Nommé par plusieurs premiers ministres britanniques comme ambassadeur commercial du R.-U., M. Majidi a représenté le gouvernement et l’industrie de la construction du Royaume-Uni et il a fait la promotion de l’excellence en design et de la durabilité partout dans le monde.

Après son arrivée au sein de la firme Zaha Hadid Architects (ZHA) en 2015, il a poursuivi cette approche multidisciplinaire et s’est fait le champion de la recherche en robotique, de l’impression en 3D, de l’intelligence artificielle, de la réalité virtuelle, des données et de l’analyse de l’environnement.

Mouzhan Majidi s’est efforcé d’éliminer les barrières qui empêchent une personne de réaliser ses ambitions en architecture par la création de programmes qui permettent à tous les talents de s’épanouir et de progresser, quel que soit leur sexe, leur race, leur origine ou leur identité.

Thomas Vonier est le président de l’Union internationale des architectes (UIA), la seule organisation mondiale d’architectes, et le président sortant de l’American Institute of Architectes (AIA). Il a travaillé partout dans le monde à relever des défis liés à l’urbanisation, à la résolution des conflits, à l’insécurité urbaine et aux changements climatiques.

Il a participé aux conférences de Paris (COP 21) et de Marrakech (COP 22), ainsi qu’à Habitat III, à Quito. Thomas Vonier est régulièrement invité à commenter les questions d’environnement bâti dans les médias de diffusion et à prononcer des conférences sur la scène internationale.

Établi à Paris et à Washington DC, il travaille avec des clients publics et privés pour sécuriser des opérations industrielles et des installations commerciales. Il travaille également avec des entreprises et des municipalités pour améliorer la sécurité. Professionnel agréé en sécurité, Thomas Vonier a dirigé des recherches novatrices pour des ambassades et des consulats américains qui ont mené à des recommandations déterminantes au Secrétaire d’État américain. Il a prononcé nombre de conférences sur l’architecture et a été un associé de recherche au Laboratoire d’architecture et d’urbanisme du MIT.

Commentaires des dirigeants du Collège des fellows

« Nous sommes heureux de reconnaître les réalisations exemplaires de nos fellows honoraires de 2021 qui ont fait preuve d’excellence dans notre profession et dans leur contribution au cadre bâti par leur travail, leurs activités de sensibilisation et leur engagement en faveur de l’avancement de la profession. »

Citations des fellows honoraires

Amale Andraos

« C’est avec mes remerciements les plus sincères que j’accepte ma nomination au Collège des fellows de l’Institut royal d’architecture du Canada. C’est pour moi un grand honneur et j’en suis profondément reconnaissante, tout comme je serai toujours reconnaissante pour la créativité et la générosité d’esprit qui m’ont été inculquées pendant mes études en architecture au Canada et qui m’ont amenée à croire au potentiel de l’architecture pour traiter de questions comme le climat et l’équité dans l’environnement bâti. »

Tatiana Bilbao

« Je suis très reconnaissante de cet honneur et j’en remercie sincèrement l’Institut royal d’architecture du Canada. L’architecture devrait bénéficier à chaque être humain sur cette planète. »

Mouzhan Majidi

« Je suis très honoré d’être admis comme membre honoraire du Collège des fellows de l’IRAC. La diversité remarquable du Canada et son optimisme inébranlable pour l’avenir trouvent écho dans ma propre passion pour l’amélioration de la qualité de vie dans toutes nos collectivités. Nous y parvenons grâce à une approche véritablement collaborative et multidisciplinaire qui enrichit les environnements bâtis que nous créons; nous éveillons l’imaginaire dans le monde entier par une architecture qui épouse les nouvelles idées et adopte les technologies de pointe pour relever les défis déterminants de notre époque. »

Thomas Vonier

« C’est merveilleux de recevoir ce titre de la part de l’IRAC – une organisation que j’admire beaucoup pour la mobilisation, la persévérance et la convivialité de ses membres et pour ses efforts exemplaires de promotion de l’architecture canadienne. En tant que président de l’AIA et maintenant président de l’UIA, j’ai eu l’occasion d’apprécier le sérieux et la détermination de l’IRAC et sa chaleureuse amitié. »

Pour consulter le communiqué de presse original…


Pour visiter le site internet de l’Institut royal d’architecture du Canada…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *