Claude Cormier, architecte paysagiste

Source :
Claude Cormier et associés
Photo :
Claude Cormier | Source: Claude Cormier et associés
 

OPINION | Mise en lumière du pont Jacques-Cartier | « Le pari de l’audace, du courage et du beau »

Lettre d’opinion de Claude Cormier est architecte paysagiste et fondateur de la firme Claude Cormier et associés: 

« Parmi tous les projets qui sont réalisés à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, celui de la mise en lumière du pont Jacques-Cartier a, sans aucun doute, suscité de nombreuses réactions. Derrière les commentaires des uns et des autres se cache, en toile de fond, un débat bien réel. Notre société a-t-elle les moyens de s’offrir des infrastructures qui se démarquent par leur beauté ? En somme, le beau coûte-t-il trop cher ?

Comme architecte paysagiste, mais aussi comme usager de nos espaces urbains, cette question m’interpelle. Nous savons que, malgré la croyance populaire, beauté et utilité ne sont pas des opposés. Bien au contraire, c’est le mariage de ces réalités qui permet des aménagements urbains significatifs et distinctifs.

Alors que Montréal célèbre 375 ans et que le Canada souligne ses 150 ans, cette illumination est un projet qui ne pouvait être plus à propos. Le pont Jacques-Cartier est un incontournable du paysage, mais aussi de l’identité montréalaise. Sa présence nous rappelle que Montréal est une île. Son emplacement, près du chemin emprunté par les cofondateurs de Ville-Marie, mais aussi les premières nations, n’est pas sans signification. Célébrer ce pont, nous permet d’embrasser notre histoire commune et de redécouvrir nos marqueurs identitaires. Réaliser un tel projet à l’occasion de ce double anniversaire va donc de soi.

Le concept retenu interpelle le passé, le présent et le futur de la métropole. L’œuvre s’inspire des Montréalais, mais aussi de la dynamique de l’environnement immédiat. C’est là une métaphore forte. Ainsi connecté sur Montréal, ce pont, notre pont, incarne bien l’énergie créatrice des Montréalais. Illuminé, il habite le paysage de la métropole comme jamais et il prendra ainsi une place de choix dans le rituel des citoyens et des visiteurs. Ce nouveau repère est non seulement le miroir de notre joie de vivre, mais aussi un appel à prendre conscience de notre environnement.

En choisissant le pont comme un symbole, les concepteurs de ce projet ont également fait le pari de l’audace : insuffler une magie à une infrastructure fonctionnelle tout en respectant son identité architecturale n’est pas une mince affaire. Ils ont le courage nécessaire pour en faire une véritable œuvre significative. Personne ne peut demeurer indifférant devant un tel ouvrage lumineux. À long terme, combattre le banal, l’ordinaire et ainsi éviter l’indifférence des espaces publics doit être au cœur d’une ville que nous voulons métropole culturelle.

Provoquer des émotions, susciter le regard, réinventer le paysage est une tâche exigeante, mais tellement nécessaire. Le design du paysage demeure et demeurera complexe. Peu importe la matière, il n’en est pas moins déterminant pour la qualité de vie des citoyens, mais aussi pour l’attractivité de notre ville. Créer des expériences uniques, capables de nous distinguer, exige que l’on s’accorde le droit à une audace, toujours appuyée par le courage. Comme visiteur, comme citoyen, on se souvient surtout des choses qui nous interpellent… la banalité est condamnée à l’oubli.

Le projet d’illumination du pont Jacques-Cartier nous rappelle magistralement que la beauté est tout sauf inutile. Tout le monde est sensible à la beauté. Elle amènera toujours une valeur ajoutée. »

Pour plus d’information à propos du projet d’illumination du pont Jacques-Cartier…

** Les propos contenus dans cet article d’opinion n’engagent que son ou ses auteur(e)s **

Commentaires

Mario Brodeur, architecte

Bravo Claude. Les personnalités comme toi, qui osent signer des billets dont le propos est la promotion de la qualité et de la beauté, sont trop rares. Tu as toute ma gratitude pour cette prise de position. Et les personnes qui alimentent le cynisme et tergiversent sur le coût de cette mise en lumière devraient prendre en compte que la participation au financement à la hauteur de 30 M$ est une contribution à l’échelle du territoire canadien, de toute évidence justifiée, et preuve de l’importance et de la pertinence de l’intervention.

Marcel Trépanier

Du point de vue de la beauté, je suis tout à fait en accord avec ce que vous énoncez Monsieur Cormier; malheureusement, ces projets « lumineux » accentuent le problème grave de la pollution lumineuse.

Patrice Roques

Bravo et merci pour cet article. Comment ne pas être d’accord avec vous. Ce projet de mise en valeur architecturale aidera certainement notre métropole à se démarquer.

Mehdi

Un trés beau billet !! C est avec ce genre de commentaire que le design Montréalais avance ailleurs dans le monde.

François Mimeault

Merci Claude pour l’article et de porter sous votre aile, cet esprit de visionnaire tant recherché !
Il est important de faire valoir l’expérience paysagère et la mise en valeur du paysage urbain, non seulement aux citoyens actuels mais à ceux de demain.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *