Institut royal d’architecture du Canada

Source :
Institut royal d’architecture du Canada
 

Le Guide des honoraires de l’IRAC maintenant disponible gratuitement

Annonce de la part de l’IRAC :

« Le 4 janvier 2022

« Bring Home the Bacon » que l’on peut traduire par « Apporter du pain sur la table » et qui signifie « être en mesure d’assurer sa subsistance ou celle de sa famille » est une expression idiomatique datant du 12e siècle. Cette citation est devenue célèbre en 1906, après que Joe Gans eut remporté le Championnat du monde de boxe des poids légers au terme d’un combat épique de 42 rounds. Le télégramme de sa mère, envoyé la veille, disait : « Joe, le monde entier a les yeux rivés sur toi. Tout le monde dit que tu vas gagner. Peter Jackson m’annoncera la nouvelle et tu apporteras du pain sur la table ». Le New York Times cite le télégramme que Joe a envoyé à sa mère après le combat, dans lequel il déclare avoir « non seulement le pain, mais aussi le beurre ».

En cette fin d’année 2021, nous nous trouvons dans un monde où les prix des aliments ont récemment augmenté en flèche et où l’indice des prix à la consommation n’a jamais été aussi élevé depuis 18 ans. Si le pain de l’époque de Joe Gans était aujourd’hui du sirop d’érable, son prix aurait récemment augmenté de 12 %.

La rémunération versée à un architecte pour la fourniture de services spécialisés a toujours été un sujet de discussion épineux et polarisé. Depuis sa publication en 2019, Un guide aidant à déterminer les honoraires appropriés pour les services d’un architecte (Guide des honoraires de l’IRAC) a été consulté plus de 3500 fois. Par le passé, cet accès était gratuit pour les membres et moyennant un faible coût pour les autres. L’IRAC est fier d’annoncer qu’à partir du 4 janvier 2022, le Guide des honoraires sera accessible gratuitement à tous, public et professionnels. La suppression des restrictions d’accès au Guide des honoraires de l’IRAC à ce stade n’est pas un coup de tête ou une simple mise à jour du site Web. Elle est délibérée et permet à la communauté des architectes de réfléchir à la résilience de la profession, aux défis salariaux à venir – ressentis à la fois par l’employeur et l’employé – et au taux et à la méthode de facturation des services de conception à des fins de durabilité.

Sous-évaluer les honoraires de conception aujourd’hui, revient à jouer votre avenir contre une inflation galopante qui fera grimper le prix de tout, des logiciels au savon pour les mains, contre l’intention déclarée par la Banque centrale de hausser les taux d’intérêt et de mettre fin aux mesures d’assouplissement quantitatif, contre la persistance de chaînes d’approvisionnement sous pression et fragilisées, contre la hausse des prix à terme des matériaux de construction et du pétrole, contre l’émission par les banques centrales de monnaies numériques assorties de dates d’expiration programmables, contre l’augmentation des revendications salariales des employés, contre la hausse de 15 % des prix des denrées alimentaires au cours des 12 prochains mois, contre le rétablissement du lien entre le marché boursier et l’économie réelle et contre la persistance du virus COVID-19 dans un avenir prévisible.

Si les architectes ne sont pas pauvres en matière de culture, ils affichent les signes d’une culture de la pauvreté. Cela se traduit par le fait que les stagiaires ne reçoivent pas un salaire décent qui prend en compte les dettes contractées pendant des années de revenus limités, par le fait que les professionnels en milieu de carrière envisagent de nouveaux parcours professionnels et par le fait que les professionnels doivent prolonger leur carrière au-delà de la retraite normale. Nous devons remettre en question nos préjugés culturels actuels et apprendre à adopter de nouveaux modèles d’affaires et de nouvelles pratiques de facturation si nous voulons donner aux professionnels du design les moyens d’apprendre, de se perfectionner et d’obtenir un permis, de leur stage jusqu’à leur retraite.

Le Guide des honoraires de l’IRAC n’est pas une solution miracle, mais il peut être utile à la profession, étant donné que l’offre recherchée par les clients va désormais au-delà du prix, de la qualité et du service pour inclure la rapidité. Fournir des services de qualité et rapides moyennant des honoraires sous-évalués a pour effet d’augmenter la probabilité que le revenu personnel de l’architecte soit le solde résiduel après le paiement de toutes les autres dépenses. Les architectes sont loin d’être résiduels.

Permettre le libre accès au Guide des honoraires de l’IRAC constitue un pas dans la bonne direction pour atteindre ces objectifs.

Gregory MacNeil, NSAA, MRAIC
Vice-président de la pratique professionelle
practicedirector@raic.org »

Pour accéder gratuitement à la version PDF du guide…


Pour visiter le site internet de l’Institut royal d’architecture du Canada…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération