LAURÉATES – Les Bâtisseuses de la Cité (Ville de Montréal) – "Phyllis Lambert et Berthe Chaurès-Louard"

Communiqué de presse:

« La Ville de Montréal proclame mesdames Phyllis Lambert et Berthe Chaurès-Louard Bâtisseuses de la Cité

Montréal, le 13 mars 2014 – Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie et du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal, a rendu aujourd’hui hommage à mesdames Phyllis Lambert et Berthe Chaurès-Louard lors d’une cérémonie de reconnaissance qui a mis en lumière la contribution de ces deux femmes au développement de Montréal. Pour une quatrième année, la série Les Bâtisseuses de la Cité souligne le parcours remarquable de femmes qui ont marqué Montréal et qui continuent de façonner le destin de la métropole.

« Cette année, la série Les Bâtisseuses de la Cité nous donne l’occasion de mettre en valeur l’accomplissement de deux femmes exceptionnelles, deux femmes dont l’immense contribution au développement de notre ville conjugue le Montréal d’hier et d’aujourd’hui. C’est un honneur pour moi de souligner le talent et la détermination de mesdames Phyllis Lambert et Berthe Chaurès-Louard et de rendre hommage à ces deux pionnières qui, à leur façon, ont oeuvré à l’édification d’une ville reconnue pour sa créativité, son audace et pour la qualité de vie qu’elle offre », de déclarer Mme Gauthier.

C’est donc au coeur du Centre Canadien d’Architecture, fondé en 1979 par Phyllis Lambert, que la Ville de Montréal a consacré Bâtisseuses de la Cité deux femmes qui, à leur manière, ont marqué l’histoire de la métropole. Architecte, Directeur fondateur émérite du Centre Canadien d’Architecture, et Grande Montréalaise (1984), Phyllis Lambert est reconnue pour son engagement citoyen et sa passion pour le patrimoine montréalais et l’avenir de la ville. Grâce à son apport à la qualité de l’urbanisme, de l’architecture et de la démocratie locale, ainsi qu’au rayonnement international de la ville, elle a grandement contribué à faire de Montréal une métropole culturelle. En 2008, la Ville de Montréal lui a aussi rendu hommage en créant la bourse Phyllis-Lambert Design Montréal qui vise à reconnaître et à promouvoir le talent de la relève montréalaise en design.

Associée aux origines du développement coopératif au Québec, Mme Berthe Chaurès-Louard a transposé à Montréal le modèle coopératif en usage dans son pays d’origine, la Belgique, en mettant sur pied en 1937 la première coopérative alimentaire de la ville, La Familiale. Récipiendaire d’un doctorat honoris causa en sciences sociales de l’Université de Montréal et du Mérite coopératif décerné par le Conseil de la coopération du Québec, elle a défendu les causes qui lui tenaient à coeur, parmi lesquelles l’émancipation des femmes. Coopératrice militante, entrepreneure, gestionnaire, Berthe Chaurès-Louard développa dans les années 50 le Domaine St-Sulpice, une expérience sociale modèle de propriétés abordables pour les familles modestes.

« Dans le sillon de la Journée internationale des femmes, le Conseil des Montréalaises est heureux de s’associer à cet événement qui souligne comment ces urbain et le tissu social pour bâtir des communautés fortes et inclusives. Il est essentiel de reconnaître l’apport des Montréalaises à l’édification de notre ville à travers les différentes époques de notre histoire », affirme Cathy Wong, présidente du Conseil des Montréalaises.

Les Bâtisseuses de la Cité
Au mois de mars de chaque année, et ce jusqu’en 2017, année du 375e anniversaire de Montréal, des Montréalaises seront honorées pour leur contribution remarquable au développement de Montréal. Pionnière des premiers balbutiements de la métropole, Jeanne Mance fut proclamée Bâtisseuse de la Cité en 2011, alors que la Ville célébra en 2012 Mme Monique Savoie, présidente-fondatrice et directrice artistique de la Société des arts technologiques (SAT). L’an dernier, ce sont les 36 premières Filles du Roy qui furent proclamées Bâtisseuses de la Cité, et un hommage fut rendu au parcours périlleux qu’entreprirent ces jeunes femmes pour venir fonder un foyer en Nouvelle-France.

-30-

Source :
Sabrina Williams
Attachée de presse
Cabinet du maire et du comité exécutif
514 346-7598

Renseignements :

Philippe Rousseau
Division des affaires publiques
514 872-5012

Isabelle Huiban
Chef des relations de presse
Centre Canadien d’Architecture
514 939-7001 poste 2607
media@cca.qc.ca »

Pour consulter le communiqué de presse original…

Pour visiter le site internet du Centre Canadien d’Architecture…

(Sources: Philippe Rousseau, Division des affaires publiques, Ville de Montréal et Isabelle Huiban, chef des relations de presse, Centre Canadien d’Architecture)

(Photo: Ci-haut: Mme Phyllis Lambert à gauche et à droite, Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie et du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal. Crédit photo: Alarie photos)

 

Commentaires

Guillaume

À mon sens, la chose la plus facile à faire pour une personne fortunée est de lancer un musée. Ces institutions ne servent qu’à congratuler les acteurs établis dans un milieu, Phyllis Lambert ne mérite pas cette reconnaissance de la ville. Il aurait été beaucoup plus intéressant qu’avec son indépendance financière, elle se permette de choquer et de créer de vrais lobbys auprès du gouvernment. Le Québec architectural est enlisé dans des appels d’offres qui ne produisent que des bâtiments ludiques ou fonctionnels. Phyllis a offert aux montréalais quelques bâtiments de Mies van der Rohe, voilà ce qu’elle a fait d’heureux pour la ville.

admin

AVERTISSEMENT: Que le commentaire plus haut serve d’exemple: en aucun cas est-ce que les « trolls » ne seront tolérés sur Kollectif.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *