Marc-André Carignan

 
 

L’audace, beaucoup plus qu’une histoire d’argent

Oui, Montréal manque d’audace dans ses projets de revitalisation urbaine.

C’est ce que j’affirmais il y a moins de deux semaines dans ma chronique du Journal Métro, en réaction à une discussion amorcée sur le plateau de Bazzo.tv à Télé-Québec. Absence de vision à long terme, manque de valorisation de la «culture du beau», fantômes du passé qui nous hantent toujours, lourds processus administratifs… On se coupe systématiquement les ailes dans nos projets urbains, comme si on avait perdu confiance en nos propres moyens. Comme si on ne se donnait plus le droit de rêver.

Sans oublier que notre définition du mot « audace » est souvent très réductrice dans nos débats publics. On ne parle que d’argent. Combien de fois ai-je entendu «Ça prend de l’argent pour être audacieux, mais on n’en a pas à Montréal et au Québec»? On s’apprête pourtant à investir 100 M$ dans le recouvrement partiel de l’autoroute Ville-Marie, près de 4 milliards pour reconstruire l’échangeur Turcot et des dizaines de millions pour revitaliser la rue Sainte-Catherine. Ce n’est pas de l’argent, ça?

Mais l’audace, ce n’est pas qu’une question de budget. Ce n’est pas qu’une sculpture architecturale sans queue ni tête qui ne cadre pas avec son quartier. Et ce n’est surtout pas qu’une pâle copie de ce qu’on fait partout ailleurs sur la planète.

Être audacieux, c’est avoir une vision réfléchie qui sort des sentiers battus. C’est un projet qui n’a pas peur de faire évoluer le visage d’un quartier, ou du moins, les habitudes des gens qui y vivent au quotidien. C’est un concept qui amènera un peu de fierté, qui contribuera à notre qualité de vie et qui générera des retombées économiques et environnementales plus importantes que le montant inscrit sur la facture. En d’autres mots, il faut cesser de voir tous nos projets urbains comme de simples dépenses, mais plutôt comme de véritables investissements pour la communauté.

Un bon exemple, c’est le projet Flussbad qui permettra bientôt aux résidants de Berlin de se baigner en plein cœur d’une rivière qui traverse leur ville.

 

Flussbad Berlin

Flussbad Berlin

 

C’est aussi la conception d’un parc sur pilotis à New York pour revitaliser le Pier 55. Qu’on aime ou qu’on déteste ce dernier, on ne peut nier l’unicité du concept qui risque fort bien de susciter beaucoup d’intérêt à l’échelle locale et internationale.

 

 

Studio Thomas Heatherwick

Studio Thomas Heatherwick

Studio Thomas Heatherwick

Studio Thomas Heatherwick

 

Et que dire de cette idée qui fait son bout de chemin à Melbourne pour créer un bassin destiné aux surfeurs de la ville?

 

Damian Rogers Architecture

Damian Rogers Architecture

Damian Rogers Architecture

Damian Rogers Architecture

 

Pendant ce temps, à Montréal, on se demande si on peut éliminer quelques cases de stationnement sur la rue Sainte-Catherine pour revitaliser le secteur…

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo
Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *