Lancement – Melvin Charney – "The Painted Photographs of Melvin Charney – Between Observation and Intervention"

« Montréal, le 16 mars 2010 – Le 18 mars prochain, le Centre Canadien d’Architecture présente The Painted Photographs of Melvin Charney – Between Observation and Intervention, un livre publié par la Americas Society et le Musée national des beaux-arts du Québec à la suite d’une exposition majeure en 2008 à New York consacrée au travail de l’artiste et architecte Melvin Charney. Davantage qu’un simple hommage ou qu’une analyse de l’importance de l’utilisation combinée de la photographie et de la peinture dans l’œuvre de Melvin Charney, cet ouvrage constitue l’une des rares occasions de pénétrer l’intimité spirituelle et conceptuelle d’un personnage d’exception, qui a non seulement marqué l’art contemporain mais qui a également profondément influencé toute une génération d’architectes dans les trois dernières décennies du XXeme siècle.

Un rebelle entre art et architecture

Artiste et théoricien, Melvin Charney a développé une critique positive de l’architecture, tout en mettant en valeur les liens intimes qui s’établissent entre les villes, ses occupants et une iconographie urbaine et architecturale. Avec ses métaphores bâties, il met en relation de simples constructions avec celle de temples grecs et laisse apparaître derrière certains immeubles contemporains la taille démesurée de l’ambition de leurs commanditaires.

En 1976, il fait ériger une façade temporaire à l’une des intersections principales de Montréal, pour combler le trou béant dans le tissu urbain produit par la destruction de bâtiments historiques (un interventionnisme radical courant dans les décennies d’après guerre). Ces Maisons de la rue Sherbrooke lui vaudront les foudres de l’administration du maire Jean Drapeau et un scandale aux répercutions internationales. Pourtant, pour Melvin Charney il s’agissait moins d’une critique politique que d’une métaphore architecturale visant à créer la porte d’entrée d’un corridor qui participe d’une identité urbaine classique qu’on retrouve aussi à Montréal. »

Pour continuer la lecture du communiqué de presse et pour plus d’information…

(Source: Clarah Germain, Agence Volume2)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *