Lancement – Jardins de Métis – 10e Festival international de jardins

« Vous êtes cordialement invité à l’inauguration de la 10e édition du Festival international de Jardins, le vendredi 26 juin à 17h, suivie d’un cocktail dans les Jardins. À noter que le festival cette année aura lieu du 27 juin au 4 octobre 2009.

Le Festival international de jardins aux Jardins de Métis/Reford Gardens se prépare à célébrer 10 ans d’existence en lançant une ambitieuse programmation comportant des jardins colorés, conçus par des pointures du design international, ainsi qu’une série d’événements et festivités présentés de mars à octobre 2009 à Montréal, Québec, Toronto et Grand-Metis.

Une 10e édition avec plus de jardins et plus de festivités

Des filets tendus au-dessus du sol, des ballots de paille en pyramide, des jardins multicolores enfouis, un cube vert semi-transparent et des milliers de bâtons bleus : voilà en partie de quoi sera fait la 10e édition festive et colorée du Festival international de jardins de Métis. En décembre dernier, un jury international a sélectionné six nouvelles équipes qui se joindront aux 18 jardins présentés pour cette 10e édition du Festival. Plus de 125 candidatures ont été reçues cette année, provenant de 17 pays : Australie, Autriche, Canada, Chine, France, Irlande, Israël, Italie, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, États-Unis, Royaume-Uni, Espagne et Suisse.

Six nouveaux jardins colorés et festifs se joignent au Festival de cette année

Les six équipes d’architectes de paysage, architectes, designers et artistes choisies pour réaliser des jardins de qualité pour l’édition 2009 sont:

1- Jane Hutton & Adrian Blackwell (Toronto, Canada)
Dymaxion Sleep joue sur une multiplication des surfaces de repos du jardin, en proposant, à la place de simples bancs, de suspendre le visiteur au-dessus d’un sol de plantes aromatiques. À l’aide de filets tendus et d’une structure en acier recréant une topographie singulière, l’installation incite à se reposer, à fermer les yeux et à expérimenter le jardin avec des sens qui ne sont pas souvent sollicités. Le jury a adoré l’idée d’une deuxième surface en hauteur qui accroît la superficie du jardin. Il a aimé la combinaison magique entre structures et végétaux.

2- Deborah Nagan (Londres, Royaume-Uni)
Every garden needs a shade and a lawn! offre un nouveau regard sur le traditionnel petit jardin des maisons en rangée. Composé de 10 mini-hangars et 10 pelouses, chaque dispositif aborde une thématique différente et met en scène un élément essentiel du jardin (l’eau, la terre, le pollen, etc.). Conçu dans un humour très britannique, et dans l’idée de célébrer les 10 ans du Festival, ce jardin réveille des émotions rattachées à l’enfance, aux cachettes, en posant la question cruciale: « Qu’est-ce qui fait un jardin? ». Le jury a reconnu le fait que cette installation évoque simplement mais efficacement la façon dont les jardins sont le reflet d’une culture et d’une nation. Il a apprécié le côté explorateur de cette installation capable de susciter des expériences multiples chez le visiteur.

3- Suresh Perera (Montréal, Canada)
forest.SQUARE.sky. Suspendu dans une clairière au milieu de la forêt, un grand cube revêtu d’un maillage vert semi-transparent cadre un bassin rond dans lequel le ciel se reflète. Le visiteur est amené à passer sous la structure pour emprunter un sentier qui tourne autour du bassin. À mi-chemin, le sentier l’amène au cœur de la structure. Soudain, il se sent enveloppé par l’écran qui contient les souvenirs d’une forêt en sourdine. La semi-transparence des murs verts dissout le contour des arbres et pique notre imagination. Le visiteur est amené à se perdre dans un espace qui devient un lieu de contemplation et de méditation. Le jury a trouvé ce jardin d’une grande poésie et a apprécié sa pureté.

4- spmb [Eduardo Aquino et Karen Shanski], Ralf Glor, Matt Baker (Winnipeg) & Martin Gagnon (Montréal), Canada
HAHA! Le mot « haha » est apparu dans le paysage français au XVIIIe siècle. Il désigne un obstacle physique qui laisse la vue libre et est visible uniquement lorsque l’on s’en approche, d’ou le “haha” lancé par les gens découvrant l’obstacle caché… Cet été, à Grand-Métis, le
HAHA! prendra la forme d’un jardin expressif et géométrique creusé dans le sol. Au delà de la simple évocation de la fête et des 10 ans du Festival, HAHA!

5- Mateo Pinto, Carolina Cisneros & Victoria Marshall (New York,États-Unis)
Seedling met en scène deux composantes dynamiques de la forêt de pins blancs de l’est dont sont issus les Jardins de Métis. La première composante prend la forme de sentiers étroits, où le sol est tapissé d’aiguilles de pin spongieuses. La deuxième, est la matérialisation et le grossissement d’une graine de pin en train de germer et à la recherche de lumière. Le visiteur sera amené à fouler le sol de ce jardin pieds nus, avant de s’aventurer au milieu des cônes vert lime et des tiges de plastique recourbées. Au milieu de ces étranges et géantes sculptures montrant différents stades de l’éclosion, le public aura l’impression d’avoir été réduit à l’échelle d’une fourmi… Le jury a trouvé intéressant le concept de ce jardin qui ramène aux origines de la vie et pousse à observer et à sentir avant de réfléchir.

6- Craig Verzone, Christina Woods & Dragos Ivanet (Rougemont, Suisse)
Hayground est une installation de ballots de paille rectangulaires placés les uns sur les autres à la manière d’un jeu de construction de
mettra l’accent sur l’expérience vécue en devenant un lieu de rencontre magique, un espace d’échange et d’enrichissement. Agrémenté de matériaux allant du fushia à l’orange, parsemé de fleurs multicolores, cette création met l’accent sur l’expérience directe de la fête. Le jury a particulièrement aimé la couleur, la géométrie, la profondeur physique et symbolique de ce jardin. L’espace devrait pousser le visiteur à échanger de manière très positive.Lincoln Logs. Au début du Festival, le jardin ressemble à un temple mésopotamien auquel on enlève, au fil des jours, des dizaines de ballots. Le monument se déconstruit pour laisser la place à une topographie aléatoire faite de collines, de vallées et de plaines tout en paille. Le public est invité à gravir les marches, à s’assoir, à observer au loin, à sauter et redescendre, bref, à découvrir activement ce jardin bien vivant qui change d’aspect quotidiennement. Des images du jardin rendront compte de cette évolution, et la paille, dispersée sur le sol, retournera à la terre à la fin de l’événement. Le jury a été charmé par ce jardin qu’il a trouvé simple, ludique et profondément ancré dans la culture locale (agriculture et horticulture). Il a aussi beaucoup aimé l’idée du jeu de construction géant qui pousse le visiteur à revivre certaines joies de l’enfance.

Un jury international impressionné par la qualité et la variété des designs

Le jury de l’édition 2009, présidé par l’architecte de paysage et artiste suédoise Monika Gora, était composé de Scott Burnham, stratégiste créatif, conférencier et conservateur spécialisé dans l’innovation en design et basé à Londres; Claude Cormier, architecte de paysage et designer urbain basé à Montréal; Rachel Gotlieb, historienne en design, auteure et journaliste basée à Toronto; Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis/Reford Gardens et fondateur du Festival; et Emmanuelle Vieira, directrice artistique du Festival international de jardins et auteure spécialisée en design.

Tous les membres du jury ont reconnu l’excellente qualité des propositions reçues pour l’édition 2009. La participation en grand nombre d’équipes pluridisciplinaires et multiculturelles démontre l’influence du Festival international de jardins et la place qu’il occupe dans le renouveau de l’art des jardins.

Réinterprétation de onze jardins des éditions passées

Onze jardins présentés en 2008 seront revisités et revigorés pour célébrer les 10 ans du Festival. Les équipes de concepteurs qui reviennent sont : Angela Iarocci, Claire Ironside et David Ross (Montréal et Toronto); Atelier le balto (France et Allemagne); Stoss Landscape Urbanism (États-Unis) ; Hal Ingberg (Montréal); Cédule 40 (Julien Boily, Sonia Boudreau, Étienne Boulanger et Noémie Payant-Hébert) de Chicoutimi; Doug Moffat et Steve Bates (Montréal); NIPpaysage (Mathieu Casavant, France Cormier, Josée Labelle, Michel Langevin et Mélanie Mignault) de Montréal; Andrea Legge, Deborah Lewis and Murray Legge de la ville de New York et de Austin, Texas, États-Unis; Rita (Karine Corbeil et Stéphane Halmaï-Voisard) de Montréal; A4 (Claudia Delisle, Karine Dieujuste, Philippe Nolet et Sami Tannoury) de Montréal, et enfin, les designers italiens, Francesca Moretti, Federico Brancalion, Rodolfo Roncella et Mirando Di Prinzio. »

Pour plus d’information…

(Source: Festival international de jardins, Jardins de Métis. Photo: spmb [Eduardo Aquino et Karen Shanski], Ralf Glor, Matt Baker & Martin Gagnon, « HAHA! », © 2009, Jardins de Métis/Reford Gardens)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *