Lancement – Institut de politiques alternatives de Montréal (IPAM)

« Un « think tank » (laboratoire d’idées) est créé afin d’éclairer les politiques en matière de planification urbaine et de développement à Montréal

Montréal, le 14 octobre 2009 — Mme Phyllis Lambert, architecte, directeur fondateur et président du conseil des fiduciaires du CCA, M. Dimitri Roussopoulos, fondateur du Centre d’écologie urbaine de Montréal et M. Dinu Bumbaru, directeur des politiques, Héritage Montréal, ont annoncé aujourd’hui la création d’un laboratoire d’idées, l’Institut de politiques alternatives de Montréal (IPAM). Il s’agit d’une initiative citoyenne qui a pour mission de contribuer à la planification urbaine viable de Montréal, à son développement économique et durable et à la démocratie locale. Organisme indépendant et multidisciplinaire, l’IPAM a comme objectif de jouer un rôle clé à long terme dans le débat municipal sur les choix à faire en matière de politiques pour mener à une société équitable et prospère.

Les défis économiques, sociaux et écologiques qui se posent au développement urbain exigent une réflexion large et ouverte à toutes les composantes de la société montréalaise. L’IPAM se veut donc un laboratoire d’idées, un centre de recherche et un forum où les différents acteurs peuvent se rencontrer, échanger et débattre. Il agira comme lieu d’expression pour la société civile qui pourra ainsi contribuer, de concert avec les instances municipales, à imaginer des solutions novatrices en vue de façonner l’avenir de Montréal à long terme.

« L’impact considérable du développement économique de la Ville de Montréal et les mégaprojets qu’il met de l’avant laissent entrevoir que nous nous situons à une croisée des chemins majeure » a déclaré Mme Phyllis Lambert. « La création de l’IPAM est essentielle, car c’est un fait que la société civile de Montréal, dans toutes ses composantes, doit comprendre et s’entendre sur la définition de la planification urbaine et elle doit partager une vision claire de la place légitime qu’elle peut occuper dans le cadre d’une réflexion permanente, constructive, démocratique et réaliste menée conjointement avec les décideurs politiques. » »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

(Source: Isabelle Huiban, Chef, Relations de presse, Centre Canadien d’Architecture)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *