INVITATION – École d'architecture (U. de Mtl.) – "Séminaire Phyllis Lambert 2013: Milieu, Environnement, Umwelt"

Extrait du programme:

« Séminaire Phyllis Lambert
École dʼarchitecture, Université de Montréal
Automne 2013

Milieu, Environment, Umwelt
Conception et organisation : Alessandra Ponte

En 1952, dans un essai classique qui retraçait l’histoire de la notion de milieu, Georges Canguilhem a observé qu’il était possible de définir l’idée du milieu (ou dʼenvironnement) comme « une catégorie de la pensée contemporaine ». Canguilhem poursuit en mettant l’accent sur la difficulté d’offrir une vue synthétique des phases historiques de la formation du concept, ainsi que sur les renversements consécutifs du rapport entre organisme et environnement, depuis son apparition en physique jusquʼà son introduction dans la biologie, la géographie, la psychologie, la technologie, lʼhistoire économique et sociale. On peut ajouter lʼarchitecture, lʼurbanisme, le design (au sens élargi) et les arts.

Lʼenquête brillante de Canguilhem a inspiré une génération de penseurs, notamment Michel Foucault, Gilles Deleuze et Donna Haraway, lesquels ont élargi le champ par les multiples déclinaisons de la notion, testant son opérativité. Plus récemment, dans le troisième tome de sa trilogie sur les sphères, Peter Sloterdijk a décrit le XXe siècle comme celui de la « découverte » de l’environnement; alors que dans La Domestication de l’Être (2000), il pense que la définition de lʼUmwelt (environnement par rapport au monde des animaux), telle que proposée par le biologiste estonien Jakob von Uexküll (1864-1944), est « inspirée ». Source aussi d’inspiration pour Heidegger, les théories de Uexküll sont examinées en détail par Canguilhem; elles apparaissent dans Mille plateaux de Deleuze & Guattari ; elles sont étudiées dans les écrits récents de Giorgio Agamben.

Soixante ans après la publication de l’essai de Canguilhem, la notion dʼenvironnement sʼaffirme plus que jamais comme une catégorie centrale de la pensée contemporaine, alors que sa pertinence dans le domaine architectural est confirmée par les études récentes, ainsi que par les expérimentations dans la création d’environnements sensibles, dʼambiances adaptables ou contrôlées, en attendant les atmosphères intelligentes.

Le séminaire aura lieu le samedi 16 novembre, à partir de 9h30.
Endroit: École dʼarchitecture de l’Université de Montréal
Pavillon de la Faculté de lʼaménagement
2940, chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (Québec) H3T 1B9
Amphithéâtre 3110. »

Pour plus d’information…

Pour visiter le site internet de l’École d’architecture de l’Université de Montréal…

(Source: Agnès Angers, Agente de communication, École d’architecture de l’Université de Montréal)

« 

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *