IMAGE DU MOIS – Mai 2012 – "Vitrines habitées par Daoust Lestage architecture design urbain"

« Vitrines habitées

Le contexte
Le QDS mise sur la création de lieux publics dynamiques et animés utilisés à des fins de théâtres extérieurs en période de festival et à titre de témoins de la vie urbaine Montréalaise en tout autre moment.  La place des Festivals est le premier lieu public créé au sein du QDS.  La place se définit en interface est par la façade introvertie du Musée d’art contemporain.  C’est en réponse à ce cadrage fonctionnel et physico-spatial de piètre qualité qu’ont été conçues les deux vitrines habitées.

Le programme
De verre et d’aluminium, les vitrines déployées sur quelques 40 m de longueur par 4 m de largeur, sont inscrites sur le domaine public et bénéficient d’une terrasse sur rue projetant l’utilisateur au sein de la dynamique de la place.  À la nuit tombée, les vitrines et leur animation interne composent elles-mêmes le spectacle de la vie urbaine.

L’animation – L’immatérialité
Les vitrines habitées réfèrent à un dispositif urbain visant l’animation de la place et présentant le défi d’une construction soignée où l’ensemble des plans incluant la toiture, doivent comporter les qualités esthétiques de façades principales.  Les bâtiments composent  ainsi avec une enveloppe largement fenestrée.  Véritables extrusions d’aluminium rythmées par la présence de bandeaux continus de verre en murs et en toiture, l’immatérialité de l’enveloppe accroît la transparence et la synergie entre l’intérieur et l’extérieur.

La perméabilité sur rue et sur place
La stratégie de fenestration des vitrines en bandeaux continus permet en plus aux piétons circulant sur le trottoir côté Musée, des incursions visuelles tant à l’intérieur du restaurant que vers la place des Festivals.

La stratégie constructive – Le parti architectural
Le mur-rideau d’aluminium et de verre déployé à l’extérieur et à l’intérieur compose l’enveloppe verticale et la toiture et dissimule les cadres structuraux en acier du bâtiment.  L’intégrité de l’enveloppe sur toutes ses faces, vise à confirmer le parti architectural retenu soit la création d’une extrusion monolithique de verre et d’aluminium, soigneusement conçue afin de dissimuler la structure et toute évacuation mécanique qui aurait pu hypothéquer la pureté du geste.

Crédits
Client : Ville de Montréal
Architectes : DAOUST LESTAGE inc. architecture design urbain
Ingénieurs : Le Groupe S.M. International Inc.
Consultant : Éclairage Public
Entrepreneur général : Groupe Dubé et Associés Inc.
Entrepreneur spécialisé (mur rideau) : Alumico Architectural inc.
Photographe : Marc Cramer »

Pour visiter le site internet de Daoust Lestage architecture design urbain…

Pour visiter les ARCHIVES des “Images du mois”…

(Source: Renée Daoust, Associée et Marie-Josée Gagnon, Architecte, Daoust Lestage architecture design urbain)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *