Bureau du design | Ville de Montréal

Source :
Ordre des architectes du Québec
Photo :
Courtoisie de la Ville de Montréal
 

Finalistes du concours d’architecture pluridisciplinaire | Bibliothèque et espace culturel interarrondissement Ahuntsic-Cartierville – Montréal-Nord

Annonce :

« 17 juin 2021

Le jury s’est réuni le 10 juin 2021 pour analyser 17 candidatures jugées admissibles et désigner quatre équipes finalistes en fonction des critères d’évaluation prévus au règlement du concours.

Ces équipes sont :

  • 5468796 X Manœuvre architecture en collaboration avec FNX-INNOV et Leroux + Cyr
  • Affleck de la Riva architectes | Coarchitecture en collaboration avec ARUP et Martin Roy & associés
  • EVOQ Architecture en collaboration avec Génipur, Latéral et BPA
  • Atelier TAG + NEUF architect(e)s en collaboration avec Stantec et SNC Lavalin

La deuxième étape consiste, pour les finalistes, à développer leur proposition et à produire un concept/esquisse. Au terme de cette étape, quatre finalistes déposent une prestation qu’ils présenteront lors d’une audition devant le jury, le 20 octobre 2021. »

Pour consulter l’annonce originale et pour plus d’information à propos du concours…


Pour visiter le site internet du Bureau du design de la Ville de Montréal…

Commentaires

Guillaume Pelletier

Ce type de concours / faux concours est déplorable.
Il serait intéressant de connaitre le nom des 13 autres bureaux qui ont réussi à soumettre un dossier.
Les règlements mis en place par la ville de Montréal n’avantagent pas la relève en architecture.
La Loi sur les Cités et les Villes ouvre le processus de sélection à l’international, et empêche les ingénieurs de soumissionner dans plus d’une équipe d’architecture.
Les architectes d’ici se retrouvent donc assujetti à la disponibilités des ingénieurs qui doivent être exclusif.

Il y a apparemment 40 firmes d’ingénierie au Québec qui peuvent potentiellement soumissionner sur ce type de concours. Seulement quelques-unes d’entre elles ont des ingénieurs avec l’accréditation LEED.

Le concours était donc en réalité plus une course d’influence et une course contre la montre pour former une équipe de projet de type administrative plutôt que d’encourager la créativité et les nouvelles idées en Art-chitecture au niveau local et inclusif.

Cela brime toute la relève en architecture au Québec.
Cela encourage aussi une forme de copinage et de corruption ‘propre’ dans les offres de services, faite d’entente d’exclusivité non dite.

Au lieu de demander aux architectes de produire bénévolement un dossier administratif, il serait plus intéressant de demander aux architectes de faire bénévolement un projet d’architecture.

Une des solution serait d’arrêter de demander des équipes pluridisciplinaire. Tous les architectes devraient pouvoir soumettre leur idées.

Le processus de concours au Québec doit être inversé pour se rapproché de ce qui a été fait pour les Lab École. La plus-value pour la société et la communauté est réelle.

Si Montréal aspire à être une ville de Design, la ville devrait montrer l’exemple en
faisant preuve d’audace dans le choix des soumissionnaires en architecture.

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire