Films – 28e édition du FIFA – "Présentation cet automne de films lauréats en architecture et design"

En tant que partenaire de la 28e édition du FIFA, Kollectif.net est très fier de vous présenter « Les matinées du Film sur l’art » (vous trouverez au bas de l’article quelques suggestions de films):

« Matinées du film sur l’art

Profitez de cette occasion unique de voir ou revoir les lauréats du 28e FIFA

Le Festival International du Film sur l’Art (FIFA) invite tous les cinéphiles et amateurs d’art à la présentation des films primés de sa dernière édition, dans le cadre des Matinées du film sur l’art.

«  La richesse du palmarès du 28e FIFA, de déclarer le directeur et fondateur René Rozon, fait preuve, une fois de plus, du très haut niveau de la qualité du film sur l’art à l’échelle mondiale, tant par l’intelligence du traitement que par la pertinence des sujets abordés. »

Ce rendez-vous annuel est tenu à l’Auditorium Maxwell-Cummings du Musée des beaux-arts de Montréal, les dimanches 26 septembre, ainsi que les 3, 10, 17, 24 et 31 octobre 2010, à 14h.

Le coût du billet est de 8 $, et est gratuit pour les VIP du Musée. Les cinéphiles pourront également voir la série complète pour la somme de 25 $.

Par ailleurs, dans le cadre des Journées de la Culture, les projections du 26 septembre seront gratuites pour tous. Le réalisateur Philippe Baylaucq, gagnant du Prix du public ARTV pour Il était deux fois un jardin sera présent pour nous faire redécouvrir son œuvre primée, accompagné de l’animatrice culturelle Francine Moreau.

Aucune réservation n’est acceptée. Les billets sont en vente à l’entrée de l’Auditorium une heure avant les projections.

HORAIRE DES MATINÉES DU FILM SUR L’ART
Musée des beaux-arts de Montréal
Tous les dimanches, à 14 h  – Du 26 septembre au 31 octobre 2010

Dimanche, le 26 septembre 2010

Lors des JOURNÉES DE LA CULTURE – Entrée gratuite
En présence du réalisateur Philippe Baylaucq
Rencontre animée en français par Francine Moreau

HUBERT VOS ET L’IMPÉRATRICE
Pays-Bas | Micaela van Rijckevorsel | 2009 | 64 min | Néerlandais, anglais, chinois, français, sous-titres français
Prix de la création | Parrainé par l’Office national du film du Canada

IL ÉTAIT DEUX FOIS UN JARDIN
Canada | Philippe Baylaucq | 2009 | 52 min | Français
Prix du public ARTV

Synopsis:

Créés durant les années 1930, non loin du 49e parallèle, les Jardins de Métis sont uniques en leur genre. Nichés au confluent de la Mitis, légendaire rivière à saumons, et de l’estuaire marin du majestueux fleuve Saint-Laurent, ils sont protégés par une géographie particulière et bénéficient d’un microclimat. Ce paradis végétal, fruit du travail acharné d’Elsie Reford, qui, en 1926, décide de transformer en jardins son camp de pêche gaspésien, égrène les splendeurs de quelque 3 000 espèces et variétés de plantes indigènes et exotiques en bordure d’un kilomètre et demi de sentiers. Chaque année, des dizaines de milliers de visiteurs se pressent pour visiter le jardin d’Elsie, qui ne cesse d’évoluer depuis 80 ans, et le Festival international de jardins, créé par son arrière petit-fils Alexander, lequel célébrait sa dixième édition en 2009. À la fois un film sur l’art de la nature et la nature de l’art, Il était deux fois un jardin brosse un portrait intimiste de ces jardins et de leurs artisans. On découvre les jardins au fil des saisons : durant un mémorable blizzard hivernal, sous des pluies torrentielles, au cours de paisibles soirées d’été ou sous les rayons des derniers couchers de soleil à l’automne. On assiste également au montage des installations de plusieurs artistes prenant part au Festival.

Dimanche, le 3 octobre 2010

EXPANSIVE GROUNDS

Allemagne | Gerburg Rohde-Dahl | 2008 | 66 min | Allemand, sous-titres anglais
Prix du meilleur reportage | Parrainé par Concept Audio-Visuel

Synopsis:

De septembre 2003 à l’automne 2007, la réalisatrice Gerburg Rohde-Dahl (née en 1938) s’est installée avec sa caméra au Monument à la mémoire des victimes de la Shoah, conçue par Peter Eisenman au centre de Berlin, depuis l’installation des premières stèles jusqu’aux deux années après son ouverture au grand public. Quatre années à vivre avec l’architecture du monument, où elle a pu mesurer l’impact de l’Holocauste sur sa propre vie. Elle a engagé un dialogue avec plusieurs visiteurs, et les a interrogés sur leurs sentiments et leurs émotions. En même temps, elle s’est rappelé son enfance heureuse dans les années 1940-1945 dans la Pologne occupée. Ce n’est qu’après la guerre qu’elle a appris l’existence du camp de concentration de Stutthof, à seulement 50 km de chez elle. L’horreur s’est alors insinuée dans ses souvenirs heureux. Avec sa sœur plus âgée de 12 ans, elle a évoqué la figure de leur père, membre enthousiaste du parti nazi. En outre, elle a interviewé Peter Eisenman, l’architecte, et Lea Rosh, l’initiatrice du Monument. Si le film s’attarde sur l’aspect visuel de l’œuvre, il n’en décrit pas moins le cheminement intérieur et les réflexions profondes qu’a déclenchés chez elle le Monument, son attitude face au passé, le rôle de son père durant l’ère nazi, le sens de la culpabilité collective, son propre sentiment de culpabilité, son engagement dans le mouvement contestataire de 1968 et ses convictions actuelles.

EXPANSIVE GROUNDS Trailer from Gerburg Rohde-Dahl on Vimeo.

MILTON GLASER: TO INFORM AND DELIGHT
États-Unis | Wendy Keys | 2008 | 73 min | Anglais
Prix du meilleur film éducatif | Parrainé par Télé-Québec

Synopsis:

Survol de la vie et de l’œuvre de Milton Glaser (né en 1929 à Montréal), graphiste new-yorkais réputé, à qui l’on doit notamment le fameux logo « I NY » ainsi que des affiches et des illustrations d’albums musicaux, dont celui, très populaire, de Bob Dylan en 1967. Milton Glaser cofonde le très influent Push Pin Studio en 1954, fonde le New York Magazine  en 1968 et établit un nouvel atelier, Milton Glaser Inc. en 1974. Son activité couvre tous les champs du design graphique et du design d’architecture, depuis la création de logos jusqu’à la décoration de restaurants. Le Smithsonian Cooper Hewitt National Design Museum, qui lui décernait un prix pour l’ensemble de sa carrière en 2004, soulignait en lui « un maître de la communication qui a eu une très grande influence, ainsi qu’un mentor charismatique et une force humaniste à l’origine de changements sociaux ». Le film témoigne de la technique magistrale de Glaser, de son œil acéré et de son inépuisable énergie, et célèbre avant tout la joie de vivre de cet artiste, à la fois militant, mentor, enseignant et … gourmand.

Dimanche, le 10 octobre 2010

THE NEW RIJKSMUSEUM
Pays-Bas | Oeke Hoogendijk | 2009 | 120 min | Néerlandais, sous-titres anglais
Prix du Jury | Parrainé par Robichaud Conseil

Synopsis:

À la fin de 2003, le Rijksmuseum à Amsterdam fermait son édifice principal avant d’entreprendre d’importants travaux de rénovation. Les architectes sévillans Antonio Cruz et Antonio Ortiz ont imaginé un édifice modernisé de grande envergure, développant un concept muséologique novateur. La réouverture du musée était prévue pour 2009. C’était compter sans les innombrables obstacles qui ont surgi en cours de route, à commencer par une virulente campagne déclenchée par l’Association des cyclistes qui souhaitait conserver la piste cyclable traversant le Musée. Le projet a également été victime de lenteurs administratives pour la délivrance des permis de construction et autour de l’appel d’offres, lesquelles ont repoussé le commencement des travaux. Ces retards ont entraîné le départ du directeur et de certains conservateurs, conscients que le musée resterait fermé pendant dix ans. Les architectes ont dû multiplier les compromis et ont été à deux doigts d’abdiquer. La réalisatrice a suivi les premières années de ce qui est considéré comme le plus important chantier culturel des Pays-Bas. La caméra s’attarde sur les conséquences de cette transformation, notamment les murs démolis, les architectes désillusionnés et le vide laissé par La ronde de nuit de Rembrandt, chef-d’œuvre du Rijksmuseum.

Dimanche, le 17 octobre 2010

YA SHARR MOUT
Suisse | Sabine Gisiger | 2008 | 70 min | Arabe, allemand, sous-titres français
Prix du meilleur portrait | Parrainé par Entreprises Vidéo Service

DAVID HOCKNEY: A BIGGER PICTURE
Royaume-Uni | Bruno Wollheim | 2009 | 52 min | Anglais
Prix du meilleur essai | Parrainé par Le Devoir

Dimanche, le 24 octobre 2010

BORIS VIAN, LA VIE JAZZ
France | Philippe Kohly | 2009 | 60 min | Français, sous-titres anglais
Prix du meilleur film pour la télévision | Parrainé par Digital Cut

MONTRÉAL SYMPHONIE
Canada, Allemagne | Bettina Ehrhardt | 2010 | 97 min | Anglais, sous-titres français
Prix du meilleur film canadien | Parrainé par PricewaterhouseCoopers

Dimanche, le 31 octobre 2010

BULL’S EYE, UN PEINTRE À L’AFFÛT
Canada | Bruno Boulianne | 2010 | 77 min | Français
Prix tremplin pour le monde ARTV

ARCHIPELS NITRATE
Belgique | Claudio Pazienza | 2009 | 55 min | Français, italien, anglais, sous-titres français
Grand Prix | Parrainé par le Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire »

Pour visiter le site internet du FIFA…

(Source: Vanessa Nonat, FIFA)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *