Étude – École de design (UQAM) – André Desrosiers – "Les designers industriels du secteur de la fabrication au Québec"

Extrait du communiqué de presse:

« Nouvelle étude sur les designers industriels du secteur de la fabrication par le professeur André Desrosiers

Communiqué de presse

Le 30 novembre 2011 – Une étude du professeur André Desrosiers de l’École de design de l’UQAM démontre que plus les designers industriels sont scolarisés, moins ils investissent le secteur de la fabrication, c’est-à-dire le secteur de seconde transformation de la matière. Malgré le fait que ce secteur constitue le principal débouché pour les concepteurs d’objets ou de produits, le domaine de la fabrication et celui du design semblent entretenir des relations moins qu’idéales.

Les designers du secteur de la fabrication au Québec
BPRC’est notamment ce qui ressort de l’étude intitulée « Les designers du secteur de la fabrication au Québec ». L’étude de M. Desrosiers observe les pratiques professionnelles des designers travaillant au sein d’entreprises manufacturières québécoises. Basée sur une vingtaine d’observations et d’entretiens, cette recherche décrit la pratique en 2010 et identifie les transformations qu’elle a subies à la suite du développement sans précédent des échanges mondiaux de biens, de services et de personnes.

Constats
Cette recherche révèle quelques constats étonnants : un taux élevé de femmes designers œuvre dans le secteur de la fabrication et un taux relativement faible de l’ensemble des designers industriels de formation universitaire investissent le secteur de la fabrication. Si le premier constat est positif, le deuxième ne l’est pas, dans la mesure où il correspond à un rendez-vous manqué.

En réalisant cette étude, des discordances entre les valeurs et croyances des entreprises et celles qui sont propres à la culture du design ont été relevées :

  • l’entreprise – sa création, sa croissance et son maintien – bien davantage que le produit, constitue le projet créatif dans le secteur de la fabrication;
  • le flux de produits, plus que le produit, est le point focal du développement de produits;
  • la pratique du design industriel, dans ce secteur, est souvent plus opérationnelle que ne le laisse entendre le discours professionnel;
  • une bonne partie du travail des designers industriels est liée à l’amélioration continue des produits, une facette très discrète de l’activité professionnelle;
  • la créativité et l’innovation ont un sens plus collectif et plus large dans le secteur de la fabrication, que dans les bureaux de consultation ou dans les écoles de design;
  • lors de leur formation et en bureau de consultation, les designers travaillent dans des groupes beaucoup plus petits et plus homogènes que dans le secteur de la fabrication;
  • les étudiants en design sont exposés à peu de modèles provenant du secteur de la fabrication;
  • les méthodes utilisées dans les ateliers universitaires miment les méthodes utilisées dans le secteur des services professionnels et sont plus éloignées de celles qui ont cours dans l’entreprise manufacturière. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour consulter l’étude…

Pour visiter le site internet de l’École de design de l’UQAM…

(Sources: André Desrosiers, Professeur, UQAM et Maude N. Béland, Conseillère en relation de presse, Division des relations avec la presse et événements spéciaux, UQAM – Service des communications)

(Photo : Gracieuseté BRP inc.)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *