ÉDITORIAL – Martin Houle (Kollectif) – "La mention des architectes et designers dans les médias – Part III"

Afin de comprendre l’envergure de la nouvelle directive émise il y a quelques jours par la Ville de Montréal concernant la mention des designers et architectes dans leurs outils de communication, je vous invite à lire les deux éditoriaux suivants que j’avais écris il y a presqu’un an:

Éditorial – Martin Houle – « La mention des architectes et designers dans les médias » (Part I)…

Suivi – Éditorial de Martin Houle – « La mention des architectes et designers dans les médias » – « Réponse officielle de Madame Helen Fotopulos » (Part II)…

Maintenant, je vous invite à lire la directive en question:

Nouvelle directive vers une meilleure reconnaissance des designers montréalais…

J’espère que vous avez bel et bien lu que « …le nom du concepteur doit systématiquement être mentionné dans toutes les communications entourant le projet. » Ce n’est donc pas une option, c’est une obligation.

Bon, vous allez me dire: « Oui, mais cette directive a pris une éternité à sortir ». C’est vrai, mais si vous êtes le moindrement au courant du fonctionnement interne des institutions publiques (vous vous rappelez de la scène d’Astérix et Obélix qui doivent trouver le laisser-passer A-38 dans la Maison qui rend fou?), cette directive est un petit miracle et surtout, un premier pas…

Alors pour une fois chers collègues architectes et designers, réjouissons-nous de cette bonne nouvelle! Je crois que nous avons ici une belle preuve des changements que la désignation Montréal Ville UNESCO de design peut apporter au niveau de la ville: celle-ci ne se limite pas seulement à des nouveaux concours (comme certaines personnes aiment la limiter) mais initie également un changement concret au niveau du fonctionnement interne de la Ville de Montréal. La modification de la « Loi sur les Cités et Villes (C-19) » afin que la Ville de Montréal puisse attribuer un contrat professionnel via concours et non au plus bas soumissionnaire en a été un bel exemple et cette nouvelle directive au niveau des communications en est un autre. Félicitations à toute l’équipe du bureau du design de la Ville de Montréal pour sa persistance en la matière!

Mais il reste encore un peu de travail à faire:

  1. Convaincre les journalistes de s’intéresser aux concepteurs d’un projet lors de son lancement, pas seulement lorsqu’il y a des problèmes!
  2. Convaincre les autres institutions publiques à suivre l’exemple de la Ville de Montréal, que ce soit au niveau municipal, provincial et fédéral (vous vous rappelez de la saga du Pavillon du Canada à l’exposition universelle de Shanghai non?)

Et c’est maintenant à vous (nous) de prendre une partie du relais. Si jamais vous voyez un article dans un média qui parle d’un projet de la Ville de Montréal et que le nom des concepteurs n’y est pas mentionné , eh bien, n’hésitez pas à passer le commentaire au journaliste en question car vous savez quoi, il n’y a maintenant aucune excuse…

Martin Houle, architecte OAQ
Directeur-fondateur, Kollectif.net

Pour visiter le site internet de Montréal Ville UNESCO de design…

(Source: Stéphanie Jecrois, Bureau Design Montréal, Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Direction du développement économique et urbain, Ville de Montréal)

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo

Commentaires

Francis Huneault

J’ai été sous le choc d’apprendre qu’il faille une directive pour qu’un communqué de presse inclu le nom des concepteurs d’un projet. C’est à mon sens tout simplement un symptôme de notre manque collectif de culture en de sensibilité en la matière. Imaginons une exposition sans mention sur l’artiste, un film sans mention des acteurs, une transaction financière sans parler des entreprises en cause… Cela ne ferait aucun sens n’est-ce pas?
De se demander à qui revient la faute de ses laxismes serait toutefois stérile car il ne contribuerait en rien à améliorer la situation. Ce que je souhaite personnellement c’est de pouvoir observer, avant longtemps, un changement majeur dans l’appréciation que l’on a du travail des créateurs en design. Cela partira certainement de plus de rigueur de la part des médias de l’information en général, mais aussi de plus de curiosité de la part du pubilc en général.
C’est un changement de culture en profondeur que l’on se doit d’attendre, rien de moins.

Julie Charbonneau

Tout récemment encore, en lisant les nouvelles sur la BBC, j’ai sourcillé fort en lisant un article qui mentionnait en passant que l’artiste chinois Wei Wei était LE concepteur du stade olympique de Pékin.
Morale de l’histoire: Même Herzog et DeMeuron – qui sont évidemment parmis les « starchitectes » les plus en vus – sont des petits elfes invisibles !

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *