Catalogue des Concours Canadiens | Université de Montréal

Source :
Jean-Pierre Chupin, PhD, MOAQ, MIRAC | Professeur titulaire à l’École d’architecture de l’Université de Montréal | Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence
Photo :
DE GAUCHE À DROITE : Mosaïque des propositions à l'Étape 2 du concours : KPMB Architects + Daoust Lestage Lizotte Stecker (Lauréat), Atelier TAG + L'OEUF Architectes (Finaliste), Saucier+Perrotte Architectes (Finaliste) et Pelletier de Fontenay + NEUF architect(e)s (Finaliste)
 

Éditorial CCC « La montréalité du devoir de mémoire » | Concours international du Musée de l’Holocauste de Montréal

Extrait de l’éditorial de Jean-Pierre Chupin, publié le 2022-09-12 :

Pour consulter les 32 propositions déposées dans le cadre du concours…

« La mise en concours des projets d’architecture et de design urbain s’impose toujours quand la problématique est complexe, indécidable a priori. Et quoi de plus complexe que la préservation et la transmission de la mémoire de l’histoire de l’Holocauste? Cette problématique se doublait d’une autre, plus urbaine, plus contextuelle dont certaines des 32 équipes retenues en première phase ont parfois sous-estimé le niveau de complexité : ce lieu de mémoire devra agir, de façon quotidienne, au cœur symbolique de Montréal, sur le boulevard Saint-Laurent, sur la « main ».

Seule la comparaison attentive des projets permettra au lecteur de comprendre la difficulté du jugement et du choix qui s’est imposé au jury. À commencer par l’énoncé de vision du Musée de l’Holocauste Montréal qui ne peut être paraphrasé : « Le MHM s’engage à lutter contre toutes les formes de haine et d’antisémitisme, à promouvoir le respect des droits humains et de la dignité humaine, et à contribuer à un monde plus juste socialement responsable… Le MHM se veut une maison dédiée à la mémoire des victimes et des survivants et survivantes de l’Holocauste, ainsi qu’un lieu porteur d’un message de résilience, de solidarité et d’espoir. » Il s’agissait donc de concevoir une maison sur le boulevard Saint-Laurent, qui soit à la fois hautement symbolique et adéquatement urbaine. Une équation traitée par le projet lauréat du consortium KPMB Architects + Daoust Lestage Lizotte Stecker avec une « grande délicatesse,» dira le jury. Juste remarque à laquelle j’ajouterais avec le recul dont nous disposons que cette équipe a tout à la fois bénéficié des précieux conseils de Robert Jan Van Pelt sur l’impossibilité de symboliser l’holocauste par un geste architectural, et les anciennes leçons de Melvin Charney sur la « montréalité de Montréal.» »

Pour lire la suite de l’éditorial…


Pour visiter le site internet du Catalogue des Concours Canadiens de l’Université de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération