Catalogue des Concours Canadiens | Université de Montréal

Source :
Jean-Pierre Chupin, PhD, MOAQ, MIRAC | Professeur titulaire à l’École d’architecture de l’Université de Montréal | Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence
Photo :
DE GAUCHE À DROITE : Proposition de Joëlle Tétreault / Xavier St-Jean (Premier prix), proposition de Nathalie Marj / Alice Lemay / Hervé Laurendeau / Olivier Therrien (Deuxième Prix), proposition de Simone Moreau / Reda Berrada / Mikael Hammond Benoit / Camyl Vigneault (Mention spéciale) et proposition d'Anne-Frédéric Blais / Rachel Fafard / Eugénie Grosfils (Mention spéciale)
 

Éditorial CCC : Fenêtres sur le futur de la ville inclusive | Concours inter-universitaire « Repenser la rue commerciale »

Éditorial de Lucas Ouellet et Jean-Pierre Chupin, publié le 2022-08-11 :

Pour consulter la fiche du concours…

« Lancé le 15 juin 2020, ce concours d’idées, adressé aux étudiant·es des quatre facultés de design et d’architecture du Québec, appelait des approches innovantes, sur fond de crises humanitaires, climatiques et sanitaires. L’élaboration des projets étudiants coïncidait avec d’importants bouleversements sociaux, de l’importante dégradation de la santé publique causée par les premières vagues de la COVID-19 à la mise à la lumière derechef de crimes et d’injustices commises envers des minorités visibles ici et ailleurs. Toutes les sphères du design s’impliquent désormais quant à la mise en œuvre de diverses solutions pouvant adresser ces problèmes : afin que notre société puisse évoluer face aux crises citées ci-haut, la pratique de l’architecte et le cadre législatif entourant la profession doivent changer. À cet effet, la réflexion novatrice qu’incite Repenser la rue commerciale peut-elle incarner un vecteur d’évolution de la profession d’architecte? Peut-on y entrevoir, parmi les solutions qui y furent proposées, certaines fenêtres sur la ville qui accueillera la société de demain ?

La commande du concours s’appuie sur une étude du cas archétypique de la rue commerciale, en introduisant l’adoption d’un nouveau « paradigme urbain » fort à-propos : le design inclusif. L’inclusivité est un concept en architecture visant désormais à répondre aux besoins urgents d’une urbanité jugée désuète et malsaine, en fonction des divers troubles sociaux qui nous affectent aujourd’hui. Guidé par ce principe, Repenser la rue commerciale avait pour but « d’examiner et de reconsidérer l’aspect visuel, spatial et fonctionnel de nos rues principales » en incitant à réfléchir sur la manière dont les relations entre les établissements et les rues s’organisent.

En prenant l’exemple d’une voie commerçante de leur choix, les concurrents devaient se questionner sur des enjeux spatio-relationnels tels que le rapport des «commerces et des lieux publics avec l’extérieur». Nourri d’une réflexion entourant ces enjeux, le programme incitait à l’adoption d’un mode d’intervention holistique par l’entrecroisement d’échelles d’interventions, de la rue comme du cadre bâti. Il est ainsi souhaité que le concours constitue un lieu d’expérimentation pouvant générer de nouvelles pistes et de stimulantes réflexions lorsqu’il est question de trouver des réponses architecturales visant à transformer nos villes. »

Pour lire la suite de l’éditorial…


Pour visiter le site internet du Catalogue des Concours Canadiens de l’Université de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération