ÉDITORIAL – Catalogue des Concours Canadiens (École d'architecture – U. de Mtl.) – "Stade de Soccer du Complexe environnemental Saint-Michel: Couvrir un stade sans se rétracter"

Extrait de l’éditorial:

« Titre de l’éditorial: Couvrir un stade sans se rétracter
Titre du concours: Stade de Soccer du Complexe environnemental de Saint-Michel
par Bechara Helal

Pour consulter la fiche du concours…

Il faudra attendre jusqu’en 2019 pour que soit potentiellement réglé le problème récurrent du Stade Olympique. Faudra-t-il installer une nouvelle toile flexible rétractable ou un toit rigide fixe? Et si le stade restait sans toit ? Et s’il fallait démolir l’ensemble pour régler ce problème, pour certains, insoluble? Alors que les ingénieurs débattent de ces questions devenues de véritables enjeux politiques, des architectes exploraient le problème constructif de la grande portée des stades sportifs dans le cadre d’un concours d’architecture.

Le concours en deux étapes organisé par la Ville de Montréal en 2011 vise la construction d’un complexe de soccer municipal dans l’arrondissement de Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension, au périmètre ouest du parc du Complexe environnemental de St-Michel (CESM). Le programme du projet de 12700 m² inclut deux terrains de soccer – l’un intérieur, l’autre extérieur – qui seront desservis par des espaces servants connexes (lobby, gradins, vestiaires, salle polyvalente, etc). Des trente concurrents ayant présenté des propositions lors de la première étape – anonyme – du concours , le jury a retenu quatre équipes pour une seconde étape : Saucier + Perrotte/Hughes Condon Marler Architectes, Éric Pelletier/GLCRM, Côté Leahy Cardas/Provencher Roy Associés Architectes, et Affleck de la Riva Architectes/Cannon Design.

Le programme du concours identifie trois grands « défis » auquel le futur stade devra répondre: la « facture architecturale » (volumétrie, traitements des longues parois, relation à la rue et au site), le « défi structural des portées sans obstacle de l’aire de jeu » et enfin les « principes d’une architecture verte à caractère sportif qui s’intègre au parc du CESM » (la norme LEED-NC Or est utilisée comme mesure de développement durable). Cet éditorial se penche sur la façon dont ces défis ont été abordés par les compétiteurs tout en considérant en particulier la figure architecturale du toit. »

Pour lire la suite de l’éditorial…

(Source: Jean-Pierre Chupin, Ph.D., Professeur titulaire, Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture et Co-directeur scientifique du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.E.A.P) à l’École d’architecture de l’Université de Montréal)

(Image: Projet lauréat du stade de Soccer du Complexe environnemental de Saint-Michel par Saucier + Perrotte / Hughes Condon Marler Architectes)

Commentaires

antoine

Je pense qu’une référence à l’article de Mme Gyulai de la gazette s’impose ici :
http://www.montrealgazette.com/news/Soccer+complex+cost+tops+million/9812316/story.html

Ce projet discrédite l’ensemble du processus du concours d’architecture : une équipe qui propose un projet totalement hors budget et en ne respectant pas le programme et un jury qui n’est pas assez solide pour ne se laisser séduire que par le look du projet. Tant les architectes que le jury sont responsables selon moi de ce fiasco…

Les effets sur la pratique, sur les concours seront catastrophiques. BRAVO !

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *