École d'architecture | Université de Montréal

Source :
Agnès Anger | Agente de communication | École d’architecture de l'Université de Montréal
Photo :
Clément Demers
 

Départ à la retraite du professeur Clément Demers

Extrait de l’annonce : 

« 15 février 2021

Une série d’hommages ont été offerts à Clément Demers lors d’un événement virtuel soulignant son départ à la retraite le vendredi 12 février dernier.

Notre professeur Gonzalo Lizarralde a fait un survol de l’imposante carrière de Clément Demers dans un texte que nous publions ici, accompagné d’autres touchants témoignages.

LE PROFESSEUR ARCHITECTE, URBANISTE, ET GESTIONNAIRE DE PROJETS

Après plusieurs années d’enseignement et une carrière remplie de succès, Clément Demers prend sa retraite. La communauté universitaire rend hommage à ses principales contributions.

Un grand nombre de projets de forte qualité architecturale ou urbaine sont constamment tablettés, oubliés ou abandonnés au Québec et ailleurs. En revanche, d’innombrables projets architecturaux et de design urbain de qualité douteuse sont constamment construits dans les villes, banlieues et villages québécois. Plusieurs de ces projets sont non seulement peu fonctionnels, mais ils défigurent les paysages et érodent notre patrimoine culturel, urbain et architectural. Construits suivant des standards de faible qualité, plusieurs de ces interventions finissent par coûter plus cher à long terme et exigent des réfections périodiques.

Pendant plus de quarante ans, Clément Demers a essayé de contrer cette déplorable tendance. Son meilleur outil : la gestion de projets d’aménagement. Pendant plus de 20 ans, Clément a enseigné à nos étudiants en architecture et en urbanisme de l’Université de Montréal que la conception de projets de qualité ne suffit pas pour améliorer nos villes, créer des espaces pertinents pour la société et mettre en valeur nos paysages. Il faut que ces bonnes idées soient viables, « réalisables » et financées. Elles doivent fédérer des acteurs, réussir plusieurs étapes d’approbation, et traverser de nombreuses phases dans lesquelles le souci de la qualité peut être facilement perdu, oublié ou minimisé.

Dans ses cours, séminaires et conférences, Clément a souvent insisté : la qualité ne s’obtient pas seulement pendant la conception des projets; il faut que les professionnels de l’aménagement soient outillés pour réaliser des projets susceptibles de passer à travers toutes les difficultés de la mise en œuvre. Ils doivent se doter des compétences spécialisées pour ne pas rester des spectateurs de la réalisation de leurs plans architecturaux et urbains, mais devenir de véritables acteurs du changement. Pour Clément, la qualité se décide et se dessine non seulement sur les plans du concepteur, mais dans les conseils d’administration, les activités de la maîtrise d’ouvrage, la rédaction des documents de concours de design et des appels d’offres, les rencontres de chantier et plusieurs autres instances décisionnelles.

À l’Université de Montréal, il a créé des cours et des séminaires inédits, où il a combiné des connaissances en architecture, urbanisme, développement immobilier, pratique professionnelle, médiation, construction et gestion de projets. Pour ses étudiants, il a toujours eu des réponses simples, mais profondément ancrées dans l’expérience. Questionné dans une salle de classe sur comment atteindre le développement durable, Clément répondra qu’il faut faire bien dès le départ : « être obligés à refaire un hall d’entrée ou un trottoir tous les cinq ans est contraire au développement durable. On est trop pauvre pour faire cheap ». Sur comment on a construit l’édifice de la Caisse de dépôt et placement du Québec il expliquera : « Construire un bâtiment à plusieurs étages sur une autoroute, une ligne de métro et d’innombrables conduits d’infrastructure exige plus que des bons dessins, ça prend des dizaines d’ententes, des heures de négociation et des bons contrats ».

Pendant sa carrière comme architecte et urbaniste, il a prêché par l’exemple. Directeur adjoint du Service d’urbanisme de la Ville de Montréal, directeur général de la Société immobilière du patrimoine architectural de Montréal (SIMPA), à la tête de la Société Quartier international de Montréal, puis de la Société AGIL, il a été un leader reconnu dans la prise de décisions qui ont façonné le centre-ville de Montréal, et ont conduit à la construction de projets phares pour le Québec, incluant le Quartier international de Montréal, le réaménagement de la rue McGill, l’agrandissement du Musée Pointe-à-Callière et le Quartier des Spectacles. Ses multiples prix et reconnaissances font preuve de son constant intérêt pour une démarche axée sur la finesse du processus afin d’obtenir un meilleur résultat.

Dans plusieurs conseils d’administration, il a guidé les donneurs d’ouvrage publics et privés à focaliser sur la qualité de l’architecture, du design d’objets, du design urbain et du paysage. Défenseur du patrimoine bâti et paysager québécois, il a siégé aux plus importants comités décisionnels sur l’avenir de Montréal. En tant que médiateur reconnu, Clément a influencé plusieurs décisions importantes pour l’industrie de la construction au Canada. Au sein des ordres et associations professionnelles dont il fait partie (OAQ, OUQ, PMI, et autres), il a défendu l’idée que la gestion de projets ne doit jamais être réduite à la mise en place des procédures administratives, au remplissage des « checklists » ou à formulation des procédures bureaucratiques. Pour lui, la gestion est une activité créative, basée sur le jugement éclairé et toujours dépendante de l’impératif de contextualisation et de participation des parties prenantes à la prise de décisions.

Dans ses écrits et dans un grand nombre de participations dans les médias, il a semé les bases d’une pratique de la gestion de projets axée sur la qualité, l’éthique et la participation active des parties prenantes. Au Québec et à l’international, Clément a fait rayonner l’École d’architecture et a fait figurer la Faculté de l’aménagement dans les plus importantes conférences sur la gestion de projets.

Ses collègues professeurs se souviendront de son sens de l’équité et de son intérêt infatigable pour expliquer le métier de gestionnaire de projets. Toujours un professeur aimable et respectueux, il a façonné toute une génération de professionnels qui se trouvent, ou se trouveront bientôt, dans les plus importants postes décisionnels au pays. Son legs sera toujours ces projets urbains de renom à Montréal, et les multiples cohortes de professionnels québécois et étrangers fascinés par le potentiel de pouvoir élargir les frontières de leur métier et de changer le monde… une décision de gestion à la fois.

Mes collègues, la direction de l’École et de la Faculté, les étudiants et le personnel de soutien de l’Université se joignent à moi pour remercier Clément pour toutes ces années de travail à l’École d’architecture et à la Faculté de l’aménagement. Merci pour les enseignements et pour une recherche insatiable d’un Montréal plus en harmonie avec notre passé, notre futur et notre paysage.

Gonzalo Lizarralde, professeur titulaire
École d’architecture, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
Janvier 2021″

Pour lire la suite des hommages…


Pour visiter le site internet de l’École d’architecture de l’Université de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *