Coup de coeur – "Expo 67 – Terre des Hommes… une expérience virtuelle"

En 2017, ce sera le 50e anniversaire de cet événement international qui a marqué l’histoire de Montréal, du Québec et Canada – j’aurais tant aimé y être!!

Avec tous les événements qui se préparent pour cette année clé, c’est pour cette raison que c’est mon « Coup de coeur » de cette semaine! Merci à Yan Beaumont pour la référence!

Martin

Martin Houle, m.arch.
Directeur-fondateur, Kollectif.net

P.S.: Pour vraiment vous mettre dans l’ambiance, je vous inclus ce petit vidéo plus bas trouvé sur YouTube (merci Donald Lautrec pour la belle musique – je ne suis plus capable de l’oublier…vraiment!) hehehe

« HISTORIQUE

Pour comprendre l’envergure d’un événement comme Expo 67, il importe de cerner les étapes qui mènent à sa création. Il faut d’abord s’attarder à la façon dont ce projet est né. Les circonstances entourant la candidature et l’obtention de l’exposition universelle de 1967 par la ville de Montréal sont particulièrement intéressantes. Le choix du site de l’Expo provoque quelques remous et fait couler beaucoup d’encre quant aux circonstances qui entourent cette décision du maire Drapeau. Les conditions uniques qui prévalent au cours de la construction de ce site et de ses diverses installations méritent aussi d’être examinées.

PROJET D’UNE EXPOSITION UNIVERSELLE À MONTRÉAL ET MISE EN CANDIDATURE

Un projet d’exposition universelle, ça vient d’où? D’un éclair de génie? Parfois peut-être, mais le plus souvent c’est un travail de réflexion qui demande beaucoup de détermination. Dans le cas d’Expo 67, il semble que plusieurs personnes au cours des années 50 évoquent l’idée de tenir une exposition universelle à Montréal pour souligner le centenaire du Canada. Toutefois, c’est le 25 août 1958, lors de la journée du Canada à l’exposition universelle de Bruxelles, que cette idée est exprimée publiquement par le sénateur Mark Drouin. Dès lors, le maire Sarto Fournier est emballé et le conseil municipal de Montréal vote une résolution demandant au Comité exécutif de poursuivre les démarches pour que la ville obtienne la tenue de l’exposition.

Durant les deux années qui suivent, la ville de Montréal, avec l’appui du milieu d’affaires montréalais et du gouvernement du Québec, continue d’aller de l’avant pour convaincre le gouvernement canadien de lui accorder son appui. Le gouvernement du premier ministre John Diefenbaker officialise ce soutien en février 1960. Le palier fédéral fournira 20 millions de dollars et le gouvernement du Québec débloquera 15 millions, alors que la Ville de Montréal dépensera 5 millions. »

Pour visiter le site internet de l’exposition virtuelle…

(Photo: Pavillon du Canada)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *