Conférences – École d'architecture (U. Laval) – "Richard Cloutier (ESPACES PARTAGÉS) + Didier Faustino (ICÔNE vs SYMBOLE)"

« Mardi 22 novembre 2011
11h45 – Richard Cloutier présente « ESPACES PARTAGÉS » aux conférences Passe-moi l’sel
École d’architecture (1204)

Richard Cloutier proposera lors de cette présentation un survol du travail de cinq artistes visuels : Filip Dujardin, Thomas Demand, Rachel Witheread, Larissa Fassler et Guillermo Kuitca. Leur démarche respective emprunte au domaine de l’architecture, autant dans les sujets traités que dans les techniques qu’ils utilisent. Photographies, maquettes et rendus graphiques y sont détournés pour créer des représentations d’espaces qui apportent un regard critique sur le rôle social de l’architecture et la « construction » de son image.

C’est une occasion pour Richard Cloutier de poursuivre et de partager en toute convivialité ses recherches personnelles sur des pratiques partagées entre art et architecture, mais partageant avant tout une prise de conscience incisive de l’espace construit.

Jeudi 24 novembre 2011
17h30 –Didier Faustino présente Icône vs Symbole (Mésarchitecture, Paris)
Instantanés d’architecture de l’Université Laval
Au Musée de la civilisation, Québec.
Entrée libre, sur réservation.

Icône vs Symbole
Entre art et architecture, espace public et espace privé, Didier Faustino présentera l’état de sa recherche sur les 10 dernières années. À travers plusieurs projets, il questionnera la production plastique contemporaine par le prisme de l’icône et du symbole.

Plus qu’une opposition entre ces deux notions, il proposera d’analyser l’équilibre précaire de sa production entre art et architecture.

«L’œuvre de Didier Faustino est de manière réciproque une provocation de l’art à partir de l’architecture et de l’architecture à partir de l’art, dans une absence de distinction des genres qui résume une attitude éthique et politique sur les conditions de la construction du lieu dans le tissu socioculturel de la ville. Espaces, bâtiments et objets se révèlent être des plateformes pour l’intersection du corps individuel avec le corps collectif lors de son usage. Chaque projet représente un concept subversif du contexte social, où voir revient à expérimenter, au-delà de la soumission à la dichotomie des règles qui délimitent l’espace public et l’espace privé. Le corps est recentré à partir des implications sociales de l’espace, dans un avertissement sur les dangers de sa sujétion à une ambiguïté de représentation qui contribue à faire oublier son identité.(…) »
– João Fernandes (Directeur du musée d’Art Contemporain Serralves, Lisbonne, Portugal) »

Pour visiter le site internet de l’École d’architecture de l’Université Laval…

(Source: Anne Boisvert, B.Arch., M.Sc., Coordonnatrice d’opérations, École d’architecture de l’Université Laval)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *