CONFÉRENCE – École d'architecture (U. de Mtl.) – "Michel Raynaud – Métope: immatériaux et architectures transcripts"

Extrait de l’annonce:

« Métope : immatériaux et architectures transcripts

En 1984, Michel Raynaud créa à Paris, avec son collègue Philippe Guerrier, la première revue vidéographique d’architecture et de design, la revue Métope. Sous cet emblème antique, c’est à l’architecture en train de se penser et de se faire que les premières vidéocassettes de cette revue originale seront consacrées. Bien longtemps avant l’immersion numérique actuelle, cette mise en mémoire de l’architecture contemporaine représentait un défi culturel face à un milieu plus réceptif aux livres et aux revues. Michel Max Raynaud tracera pour nous les grandes lignes d’un contexte où le médium faisait encore de la place au message. Il présentera trois séquences contenant trois entretiens de la revue Métope : Jean-François Lyotard enregistré à l’occasion de l’exposition Les Immatériaux qu’il a montée au Centre Georges Pompidou, Bernard Tschumi tout juste lauréat du concours pour le Parc de La Villette et Renzo Piano qui terminait la rénovation du siège social de Shlumberger à Montrouge. Cette projection sera suivie d’un échange avec le public.

Michel Max Raynaud est professeur agrégé à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Il a obtenu un diplôme d’architecte (D.P.L.G.) en 1972 et un diplôme d’études approfondies (D.E.A.) en urbanisme en 1974. En 2010, il soutenait brillamment une thèse de doctorat en aménagement, aboutissement de nombreuses recherches et écrits sur la ville et le cinéma.

La carrière professionnelle de Michel Max Raynaud en Europe l’a mené à concevoir et à diriger de nombreux projets d’urbanisme, d’architecture et de design d’intérieur, s’offrant aussi au passage quelques participations remarquées à de grands concours comme ceux de la Tête Défense (1982) à Paris ou du Centre-Ville de la ville nouvelle de Melun Sénard (1987). De 1999 à 2005, il a agi comme architecte expert auprès de la Cour d’appel de Paris. Au Québec, nous connaissions davantage Michel Raynaud par ses travaux de recherche avec le Groupe syntaxe, ses publications sur l’architecte Michel Roux Spitz et ses études sur l’imaginaire de la ville dans la littérature et le cinéma. Son rayonnement franchira avec aisance l’Atlantique grâce à son activité d’éditeur, en particulier son rôle très important pour la réédition des écrits de Le Corbusier.

C’est en 2004 que Michel Max Raynaud décide de faire le saut au Québec où très rapidement il s’implique dans la formation des architectes et des urbanistes à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal tout en agissant comme consultant dans des agences d’urbanisme et de design à Montréal. Directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier, chercheur au sein du grif et participant régulier aux séminaires du Leap, Michel Max Raynaud et aussi responsable de l’orientation Montage et gestion de projet de la maîtrise Sc.A.,  Aménagement. Ses écrits sur l’urbanisme et la gestion de projet en font un des acteurs importants du renouveau de la pensée urbanistique au Québec.

Présenté dans le cadre du cycle de conférences Traverses et Controverses, l’École d’architecture de l’UdeM et le Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (Leap).

Date
Mardi 5 novembre 2013
Débute à 17:30

Lieu
UdeM – Pavillon de la Faculté de l’aménagement
Amphithéâtre 3110
2940, chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal, QC Canada
H3S 2H4″

Pour consulter l’annonce originale…

(Source: Agnès Angers, Agente de communication, École d’architecture de l’Université de Montréal)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *