CONFÉRENCE – CCA – "En conversation avec Phyllis Lambert: Elizabeth Diller (Diller Scofidio + Renfro)"

Extrait du communiqué de presse:

« Le CCA présente une conversation publique entre Phyllis Lambert et Elizabeth Diller.

À l’occasion de la sortie de leur publication respective en 2013, les deux architectes discutent de l’architecture et de l’espace public à New York.

Montréal, le 2 mai 2013 — Le Centre Canadien d’Architecture (CCA) présentera le lundi 13 mai prochain, une conversation publique entre Phyllis Lambert, directeur fondateur du CCA, et Elizabeth Diller, de Diller Scofidio + Renfro. À cette occasion, elles aborderont leurs ouvrages parus en 2013, Building Seagram et Lincoln Center Inside Out, et discuteront de l’architecture et de l’espace public à New York. Conjuguant les échanges personnels et érudits, les deux architectes parleront de l’importance de l’interaction entre ville et architecture à deux moments clés, à 50 ans d’intervalle. Il s’agit d’un événement public gratuit qui se tiendra dans le Théâtre Paul-Desmarais, de 18h à 19h30. Présentation en anglais principalement.

Le livre, Building Seagram, publié en anglais, aux éditions Yale University Press, est consacré à l’édifice Seagram, dont les lignes parfaites de bronze et de verre semblent flotter au-dessus de Park Avenue à New York. Considéré comme l’un des symboles de l’architecture du XXe siècle, le bâtiment avait été commandé par Samuel Bronfman, fondateur de la distillerie canadienne Seagram. Phyllis Lambert, sa fille, avait vingt-sept ans quand il la chargea de chercher un architecte. Elle choisit Mies van der Rohe, un pionnier de ce qu’il appelait lui-même l’architecture « de peau et d’os » (skin and bones). Mies, qui dessina l’élégante tour de trente-huit étages, à la simplicité trompeuse, avec Philip Johnson, mit en avant la beauté de la structure et des matériaux, et plaça le bâtiment en retrait par rapport à l’avenue, transformant son parvis en oasis urbaine. Par ce choix, Lambert s’imposa comme un des grands défenseurs de l’architecture. À elle seule, elle a changé la face de l’architecture urbaine américaine »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour plus d’information…

(Source: Isabelle Huiban, Chef, Relations de presse, Centre Canadien d’Architecture)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *