Concours du Planétarium Rio Tinto Alcan – "Dévoilement des premières esquisses"

« Les premières esquisses du futur Planétarium Rio Tinto Alcan produites par la firme gagnante du concours d’architecture, le consortium Cardin Ramirez Julien + Ædifica, ont été dévoilées le 15 septembre dernier.

Véritable oasis de verdure au milieu de cet espace bétonné, le Planétarium Rio Tinto Alcan, qui sera érigé sur le site du Parc olympique, entre le Stade olympique et le Biodôme, respectera les normes les plus élevées en matière de construction écologique, soit les normes LEED Platine. Émergeant d’une toiture « végétalisée », deux immenses canons pointés vers le ciel évoqueront des instruments d’observation, tels des télescopes scrutant l’Univers. À leur base, des sphères représentant des astres abriteront les deux théâtres des étoiles qui, chacun, proposeront des expériences uniques. Une lumière naturelle abondante éclairera tous les espaces occupés sur les trois niveaux de l’édifice, qui offrira une vue sur un boisé et de nouveaux espaces verts.

Rapellons que le lauréat du concours d’architecture en deux étapes de portée internationale pour la conception du nouveau musée scientifique a été annoncé le 22 mai 2009.

Parmi les cinq concepts proposés, le choix final s’est arrêté sur celui de la firme Cardin + Ramirez et Associés, Architectes. « Le projet lauréat allie innovation, audace, efficacité énergétique en plus d’offrir une immersion qui nous fera vivre l’expérience de la nature. Par ailleurs, l’architecture du bâtiment s’intègre parfaitement au site et le volet environnemental solide du projet permettra d’assurer la certification LEED Platine du futur Planétarium. (…) », explique le président du jury et directeur général de Muséums nature de Montréal, M. Charles-Mathieu Brunelle. »

Pour plus d’information…

(Source: Karine Nadotti, Chargée de projet, Design Montréal, Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Direction du développement économique et urbain, Ville de Montréal)

Commentaires

Jean

Ouain. Quelle belle démonstration de design bling bling. On peut imaginer, de d’ici quelques années, que ce planétarium aura l’air aussi désuet que l’insectarium de Montréal.

François

Je suis d’accord avec Ken (j’ai eu la même pensée) et surtout avec Pierre: comment se fait-il qu’on ne peut avoir accès aux autres esquisses, aux commentaires du jury, etc… ?!!?
Il y a assez d’énergie gratuite qui a été données à la ville de Montréal (dans le cadre de ce concours) par les architectes du Québec (d’ailleurs est-ce que c’est normal?), que la ville de Montréal devrait, au minimum,diffuser de l’information.
(À moins qu’elle ait peur de se justifier?)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *