Catalogue des Concours Canadiens – Mise à jour de Janvier 2010 – “« Paysages suspendus », un nouveau jalon vers la diversification des concours ?” par Jacques White

« La formule des concours au Québec a progressivement évolué en un modèle qui trouve une part de sa cohérence dans la longue liste de projets financés par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition Féminine (MCCCF) depuis une vingtaine d’année. Sur cette base empirique, le plus récent Guide des concours de l’Ordre des architectes du Québec rend explicite ce qui devrait être commun à tous les concours d’architecture, tout en ouvrant la porte à certaines variantes. À constater la fréquence des reconnaissances nationales accordées aux projets qui sont issus de la pratique québécoise des concours ainsi normalisée, il est permis de croire que celle-ci contribue à élever la qualité de la production architecturale.

Or, à partir de ce modèle, deux tendances se dessinent actuellement qui pourraient faire basculer les choses.

D’une part, une plus grande rigidité se profile à l’horizon, puisque MCCCF est à préparer un guide particulier pour ses propres concours, ce qui aura pour conséquence de réduire drastiquement leur diversité. Suivant le nouveau règlement type, les concours ouverts sur propositions anonymes ne seraient plus permis, les critères de présélection des finalistes sur dossiers de candidature seraient les mêmes pour tous les concours et la planification des systèmes techniques du bâtiment serait validée en amont. Ironiquement, alors que les considérations administratives à l’égard du projet en tant qu’investissement immobilier gagnent en importance, les préoccupations pour les dimensions sociales et culturelles des défis à relever en concours ne figurent pas aux documents proposés par le ministère, ce qui est pour le moins étonnant considérant sa mission première. Le nouveau règlement type aurait pour effet de favoriser toujours les mêmes équipes sur la base de ce qu’elles auraient déjà fait et mettrait invariablement hors jeu des concurrents qui pourraient présenter de meilleures idées pour relever les défis propres à un projet particulier, ce qui est, faut-il le rappeler, l’essence même du concours.

Sur d’autres terrains, d’abord bousculée par le spectre d’une évolution rapide des projets en partenariat publics/privés (PPP), la formule des concours a résisté, mais la question de son adaptation à une telle tendance, malgré ses déboires récents, reste en suspens. On voit maintenant apparaître des concours qui incluent des ingénieurs et des consultants spécialisés, dans la suite logique du déploiement des préoccupations pour le développement durable et le design intégré. Les villes de Montréal et de Québec mobilisent des groupes et des services pour inventer de nouveaux mécanismes de sélection de professionnels et de non professionnels (comme des designers, artistes et scénographes) suivant une approche multidisciplinaire, en vue d’attribuer la commande non seulement sur la base du curriculum vitae et du coût des services, mais de l’intelligence des solutions développées sur mesure pour le projet, en s’inspirant directement des concours d’architecture. Ainsi, un nouvel avenir se prépare pour les concours même si le chemin est parsemé d’embûches, notamment celles qu’imposent la Loi sur les Cité et Villes, le Conseil du Trésor du Québec et différents ministères et organismes concernés. »

Pour lire la suite de l’éditorial…

Pour consulter les propositions soumises lors du concours…

Le Catalogue des Concours Canadiens (CCC)

Le Catalogue des Concours Canadiens (CCC) est un moteur de recherche conçu sur une initiative du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (École d’architecture de l’Université de Montréal), sous la direction de Jean-Pierre Chupin (Ph.D., architecte MOAQ), afin de rendre public une partie essentielle de sa base de données documentaire.

Le CCC est destiné à l’archivage, à l’analyse et à l’histoire de l’architecture contemporaine. Il repose sur la collaboration des architectes. Veuillez noter que le répertoire chronologique (catalogue complet) est en construction permanente et que les documents de la base de données ne sont pas tous en accès public.

(Source: Jean-Pierre Chupin, Professeur titulaire, Directeur du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (L.e.a.p.), École d’architecture de l’Université de Montréal)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *