kollectif
Concours

 
 

Catalogue des Concours Canadiens – Juin 2011 – "Concours St. Lawrence Market North Building: Le sens civique de l'architecture" par Jacques Lachapelle

« Concours « St. Lawrence Market North Building »: Le sens civique de l’architecture » par Jacques Lachapelle

Depuis quelques années, la ville de Toronto, dans son désir de se positionner avantageusement dans le mouvement de globalisation, a marqué le coup avec des projets iconiques, c’est-à-dire fortement liés à la signature du concepteur. Largement médiatisée, cette architecture a pourtant ses limites. Parallèlement, il y a, bien sûr, un autre Toronto, qui n’échappe pas, comme d’autres métropoles, au besoin de continuer à contrer les effets néfastes du renouveau urbain et à donner du sens au milieu de vie des citadins. De par sa nature et son programme, le concours du St. Lawrence Market s’inscrit dans cette ligne de pensée : il porte en effet à réfléchir sur le sens civique de l’architecture.

Le site bénéficie d’une riche histoire. Il se trouve dans l’un des plus intéressants ensembles patrimoniaux qui aient survécu aux transformations du quartier central de Toronto. La cathédrale anglicane St. James (Cumberland et Ridout, 1853; Langley, 1871-1874) domine le secteur. Elle fait face à une série de bâtiments modestes qui, avec quelques autres vestiges du passé, correspondent à une structure urbaine traditionnelle fondée sur l’espace de la rue. Qui plus est, parmi ces édifices, le magasin-entrepôt Army and Navy Store a donné lieu à une rénovation exemplaire par les architectes Kuwabara Payne McKenna and Blumberg qui témoignait déjà du potentiel à tirer de ces bâtiments patrimoniaux.

Toutefois, parmi tous ses édifices, le St. Lawrence Hall et le marché qui lui était associé constituent des points d’ancrage du concours. Parce que le XIXe siècle savait parfois, avec une déconcertante franchise, traduire dans l’architecture institutionnelle les réalités d’un nouveau monde démocratique, les marchés qui étaient au cœur de la vie quotidienne étaient souvent associés à des fonctions communautaires de divertissement (salle de bal ou de concert par exemple) et, à l’occasion, administrative (municipale, voire gouvernementale). La solution la plus courante consistait à placer ces activités à l’étage, au-dessus du marché lui-même. En comparaison, pour le St. Lawrence Hall (1849-1850), William Thomas, a plutôt choisi de diviser l’édifice en deux bâtiments principaux clairement hiérarchisés l’un par rapport à l’autre : le «Hall» en façade, le long de la rue King, et le marché à l’arrière. Le Hall qui prend ainsi la forme d’un édifice compact, dont l’ornementation est fidèle à la manière de Thomas, constitue un des plus beaux morceaux d’architecture néoclassique au Canada.

C’est ce plan général qui explique le développement des activités du marché au sud, (marché dit Nord) dans un édifice plus typique mais démoli et remplacé par un bâtiment moderne sans envergure. Cette logique initiale de développement axial, centrée sur le Hall s’est poursuivie avec la vaste halle au sud de la rue Front (marché dit Sud). Puisque des activités de marché ont toujours lieu sur le site, l’un des défis de ce concours consistait non seulement à maintenir ce commerce mais à le réaffirmer. À cet égard, la décision de lier le marché à une cour de justice provinciale et des bureaux administratifs est intéressante, car elle s’inscrit dans la typologie d’origine des marchés publics au Canada. »

Pour lire la suite de l’éditorial de Jacques Lachapelle…

Pour consulter la section du concours St. Lawrence Market North Building à Toronto…

« Le Catalogue des Concours Canadiens (CCC)

Le Catalogue des Concours Canadiens (CCC) est un moteur de recherche conçu sur une initiative du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (École d’architecture de l’Université de Montréal), sous la direction de Jean-Pierre Chupin (Ph.D., architecte MOAQ), afin de rendre public une partie essentielle de sa base de données documentaire.

Le CCC est destiné à l’archivage, à l’analyse et à l’histoire de l’architecture contemporaine. Il repose sur la collaboration des architectes. Veuillez noter que le répertoire chronologique (catalogue complet) est en construction permanente et que les documents de la base de données ne sont pas tous en accès public. »

(Source: Jean-Pierre Chupin, Ph.D., Professeur titulaire, Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture, codirecteur scientifique du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle  (L.E.A.P))

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo
Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *