Marc-André Carignan

 
 

Après Casablanca, un tapis magique pour Sharjah

 

L’artiste mexicano-français Miguel Chevalier en avait impressionné plus d’un l’an dernier avec son tapis magique psychédélique qui avait brillamment mis en valeur l’architecture d’une église patrimoniale de Casablanca.

Eh bien, sa croisade artistique aux quatre coins de la planète se poursuit et l’artiste peut désormais ajouter à son portfolio les Émirats arabes unis. Sa plus récente installation, baptisée Digital Arabesques, a récemment fait son apparition sur les berges de Sharjah dans le cadre du 17e Festival d’art islamique.

 

Source: Claude Mossessian

Source: Claude Mossessian

 

L’œuvre numérique revisite diverses formes d’expressions artistiques liées au monde arabe, de l’art du zellige jusqu’aux moucharabiehs traditionnellement utilisés dans l’architecture islamique.

Digital Arabesques nécessite six vidéoprojecteurs et autant de caméras infrarouges pour générer ses motifs géométriques, qui se forment et se déforment continuellement au sol sous les yeux des passants.

 

Source: Claude Mossessian

Source: Claude Mossessian

Source: Claude Mossessian

Source: Claude Mossessian

 

Pour mieux saisir l’ampleur de cette œuvre de 1210 m2, voici une vidéo du réalisateur Claude Mossessian filmée en altitude avec un drone:

 

 

Marc-André Carignan, b.arch.,
Chroniqueur en architecture et design urbain
Kollectif (section D'ici et d'ailleurs)

En savoir plus sur Marc-André

Crédit photo: Marose Photo
Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *