Annonce – Musée des beaux-arts de Montréal – "Succès de l'exposition Jean Paul Gaultier"

Extrait du communiqué de presse:

« PRÈS DE 175 000 VISITEURS AU MUSÉE DES BEAUX‐ARTS DE MONTRÉAL POUR LA PLANÈTE MODE DE JEAN PAUL GAULTIER

LE MUSÉE AJOUTE UNE 5e ÉTAPE À LA TOURNÉE INTERNATIONALE DE CETTE EXPOSITION

Le catalogue de l’exposition récipiendaire du Prix Publication 2011 de la Société des musées québécois
Le nombre de membres du Musée fracasse tous les records

Montréal, le 24 octobre 2011 – Après avoir été vus à Montréal par près de 175 000 visiteurs dans l’exposition La planète mode de Jean‐Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, initiée et produite par le Musée des beaux‐arts de Montréal (MBAM), les mannequins animés du célèbre designer, ses tenues audacieuses et ses étonnantes créations partent ces jours‐ci pour la première étape d’une grande tournée internationale organisée par le MBAM. Ainsi, le Dallas Museum of Art accueillera l’exposition du 9 novembre 2011 au 12 février 2012. Par la suite, elle circulera aux Fine Arts Museums of San Francisco, de Young (24 mars – 19 août 2012), à la Fundación Mapfre – Instituto de Cultura, Madrid (2 octobre 2012– 6 janvier 2013) et au Kunsthal Rotterdam, aux Pays‐Bas (9 février – 12 mai 2013).

Nathalie Bondil, la directrice du MBAM, est fière d’annoncer qu’une cinquième étape vient d’être confirmée au Arkitekturmuseet, Stockholm (17 juin – 22 septembre 2013). Et des négociations sont en cours avec un sixième musée très intéressé à accueillir cette grande exposition du MBAM. C’est la première fois qu’une exposition conçue et organisée par le Musée des beaux‐arts de Montréal fait l’objet d’une présentation dans autant de musées américains et européens. L’originalité du concept élaboré par le Musée et la compagnie de création québécoise UBU, s’appuyant sur une démarche théâtrale particulière amorcée il y a une douzaine d’années par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, a particulièrement séduit les visiteurs, la critique internationale et les diverses institutions muséales. La journaliste Susan Orlean déclarait dans The New Yorker : « C’était comme voir des vêtements sur de vraies personnes, ce qui est logique. Gaultier insiste d’ailleurs là‐dessus. Accrocher des vêtements sur un cintre ou habiller un mannequin classique ne nous permet pas aussi bien de voir comment ils suivent le mouvement, ce qu’ils communiquent. »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour visiter le site internet de Jean-Paul Gaultier…

Pour visiter le site internet du Musée des beaux-arts de Montréal…

(Source: Adrienne Auclair-Bédard, Musée des beaux-arts de Montréal)

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *