Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie | Ville de Montréal

Source :
Samuel Dion | Chargé de communication | Division des communications | Direction de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie
Photo :
GAUCHE : Rue-école Sainte-Bernadette-Soubirous | DROITE : Espace ludique de la 9e Avenue | Crédits : Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie de la Ville de Montréal
 

Deux projets pour sécuriser les abords des écoles dans l’arrondissement

Communiqué de presse :

« Montréal, le 4 octobre 2021 – L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie met sur pied deux projets pour améliorer la sécurité des enfants aux abords des écoles primaires du quartier tout en favorisant la pratique du jeu et les rencontres entre parents et voisins.

Rue-école Sainte-Bernadette-Soubirous
L’Arrondissement réalisera en octobre un projet pilote de rue-école sur le tronçon de la 16e Avenue bordant l’école primaire Sainte-Bernadette-Soubirous, en collaboration avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) et la direction de l’école. Il s’agit de l’un des premiers projets du genre à être testé dans la province.

Les jeudis 7, 14 et 21 octobre, la 16e Avenue, entre les rues Bélanger et Saint-Zotique Est, sera ainsi temporairement fermée à la circulation automobile le matin, entre 7 h 45 et 9 h 15, et l’après-midi, entre 15 h 15 et 16 h 15. L’objectif est de sécuriser les abords de l’école aux heures d’entrée et de sortie des classes afin de permettre aux enfants et à leurs parents de se déplacer à pied, à vélo, en planche à roulettes ou en trottinette en toute sécurité. Cette fermeture de rue temporaire vise également à offrir un environnement extérieur à l’école plus sûr et paisible que peuvent occuper la communauté scolaire, les enfants et les parents comme ils le souhaitent.

En tout temps, la population riveraine, les autobus scolaires et les véhicules d’urgence pourront circuler à basse vitesse dans la rue-école, en plus d’accéder au stationnement sur rue.

Pendant toute la durée du projet pilote, l’équipe du CEUM prendra le pouls des parents, de la population riveraine et des passants, notamment par le biais d’un sondage.

Réalisé dans le cadre de la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal, ce projet s’inscrit dans le programme des Milieux de vie verts et actifs de Rosemont–La Petite-Patrie.

Un nouvel espace ludique à s’approprier sur la 9e Avenue
En plus de cette rue-école, la 9e Avenue, entre l’avenue Laurier Est et le boulevard Saint-Joseph Est, est complètement fermée à la circulation automobile jusqu’au 31 octobre. Ce tronçon de rue sans résidence est bordé par l’école primaire Saint-Jean-de-la-Lande, son annexe ainsi que l’annexe de l’école primaire Saint-Albert-le-Grand.

Né d’une mobilisation citoyenne, ce projet vise à embellir l’espace, à favoriser l’appropriation par la communauté et à sécuriser les déplacements actifs des enfants. Un marquage ludique sur la chaussée a été réalisé par l’artiste Roadsworth. Afin de faire bouger les jeunes, une brigade de jeu libre est présente sur la 9e Avenue les mercredis et samedis, jusqu’au 16 octobre. La brigade fait aussi la tournée de différents parcs de l’arrondissement jusqu’au 31 octobre : parc Rosemont (lundis), parc Montcalm (mardis), parc Sainte-Bernadette (samedis) et parc Jean-Duceppe (dimanches).

« Depuis 2010, la sécurisation et l’apaisement des abords de l’ensemble des écoles du territoire est notre priorité et plusieurs mesures ont d’ailleurs été prises en ce sens : déploiement de dos d’âne et de saillies de trottoir, ajout de panneaux d’arrêt et mise en place de zones de 30 km/h. Les aménagements de la 9e Avenue et le projet pilote de rue-école sont donc de belles façons de poursuivre nos efforts de sécurisation des déplacements actifs par des interventions légères qui favorisent l’appropriation des rues par les enfants, la communauté scolaire et les riverains. Des initiatives prometteuses qui suggèrent de nouvelles façons d’entrevoir et de s’approprier nos milieux de vie », a souligné François William Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

« Je suis ravie de voir se concrétiser ces aménagements qui offrent de nouveaux espaces aux enfants, leur permettant d’investir la rue, de profiter en toute sécurité d’un environnement urbain propice aux déplacements actifs, au jeu et à la découverte à proximité de leur école. Souhaitons que ce premier projet pilote de rue-école puisse inciter d’autres établissements scolaires à expérimenter ce type d’aménagement pour sécuriser les déplacements des plus jeunes et créer un espace convivial plus agréable à vivre au quotidien. Quant à la transformation de la 9e Avenue, elle marque le début de nouvelles possibilités pour les communautés scolaires et les enfants », a ajouté Stephanie Watt, conseillère de la Ville du district d’Étienne-Desmarteau.

« Plus de 6038 collisions sont survenues dans les zones scolaires québécoises entre 2012 et 2018, soit une moyenne de plus de deux par jour d’école. Il est critique d’offrir des solutions pour sécuriser et rendre plus conviviaux les parcours des jeunes vers les écoles. La rue-école est un moyen innovant pour redonner le droit à la ville aux jeunes et à toute la communauté. Nous sommes très heureux de compter l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie parmi les premiers adhérant à l’idée », a conclu Véronique Fournier, directrice générale du Centre d’écologie urbaine de Montréal. »

Pour consulter le communiqué de presse original…

Pour plus d’information…


Pour visiter le site internet de l’Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie de la Ville de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération