Centre international d’art contemporain de Montréal

Source :
Centre international d’art contemporain de Montréal
Photo :
Photo: Jean Gagnon Creative Commons | «L’ÉBAM est un bâtiment exceptionnel construit en 1922 par Jean-Omer Marchand et Ernest Cormier, deux architectes québécois des plus célèbres et innovateurs», rappelle l’auteur.
 

L’École des beaux-arts de Montréal pour la Fondation Jean Paul Riopelle

Extrait de la lettre de Claude Gosselin, directeur général et artistique du Centre international d’art contemporain de Montréal (et fervent amateur d’architecture), publiée le 18 février dernier dans Le Devoir :

« L’ÉBAM est un bâtiment exceptionnel construit en 1922 par Jean-Omer Marchand et Ernest Cormier, deux architectes québécois des plus célèbres et innovateurs. L’École a été le milieu d’apprentissage des arts pour plusieurs artistes, dont certains parmi les plus grands. C’est là que Pierre Gauvreau, Louise Renaud et Françoise Sullivan, trois automatistes signataires de Refus global, ont suivi leurs premiers cours d’art.

Alors qu’aujourd’hui on cherche un lieu pour la Fondation Jean Paul Riopelle et, par extension, un lieu pour le groupe des automatistes, il nous paraît tout à fait logique de nous tourner vers l’ÉBAM pour y accueillir les œuvres de Riopelle et celles de ses amis et amies ainsi que pour y aménager un centre de documentation international sur le groupe des automatistes et l’époque à laquelle il s’est développé. »

Pour lire l’intégral de la lettre…


Pour visiter le site internet du Centre international d’art contemporain de Montréal…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *