CS Design

Source :
Conor Sampson, MALD, OAQ, RAIC, IESNA, AAPPQ ISO Liaison Officer, Canada (TC 274) | Directeur et fondateur de CS Design
Photo :
Extrait de la page couverture du guide "Lumière et bien être"
 

Publication du guide « Lumière et bien-être : L’impact physique et psychologique de la lumière »

Avant-propos de la Professeure Annmarie Adams de l’École d’architecture Peter Guo-hua Fu de l’Université McGill :

J’écris ceci un jour d’été ensoleillé, à côté d’une grande baie vitrée, qui donne sur un ciel bleu vif. L’apport d’une lumière claire et bienfaisante fait tellement partie de notre quotidien que nous ne l’apprécions pas toujours à sa juste valeur.

Lumière et bien-être accomplit trois choses importantes, toutes liées à des «connexions». Tout d’abord, le document plaide en faveur d’une conception holistique de l’éclairage. Tout comme notre alimentation, l’exercice physique, les antécédents familiaux et médicaux et d’autres habitudes affectent notre bien-être général, l’éclairage est étroitement lié à l’emplacement, à l’aménagement paysager, à la masse, à la fenestration, aux adjacences et à la programmation fonctionnelle des bâtiments et des lieux. Il est révolu le temps où l’un de ces facteurs d’éclairage ou d’architecture était étudié indépendamment des autres.

Ensuite, Lumière et bien-être offre des informations utiles sur un large éventail de lieux qui nécessitent une conception de l’éclairage.

La lumière nous aide à savoir où nous sommes et comment nous devons agir. Nous nous attendons à ce que l’éclairage de l’intérieur d’une église, par exemple, diffère de celui d’une bibliothèque ou d’une salle d’opération. Nos lieux de travail, nos hôpitaux, nos maisons, nos systèmes de transport et nos rues exigent tous que nous prenions des décisions réfléchies en matière d’éclairage. COVID-19 a brouillé les distinctions entre la maison et le travail et a illustré comment notre vie quotidienne, pré-pandémique, occupait des dizaines de paysages continus, et connectés, et illuminés.

Enfin, ce guide explore l’éclairage sous de nombreux points de vue. La conception de l’éclairage est un domaine technique, mais elle touche également à des facteurs sociaux, culturels, générationnels et autres. Mon concept de l’hygiène, par exemple, pourrait être très différent du vôtre, influencé par mes origines, mon âge et mon sexe. La prise de conscience de ces facteurs interconnectés nous rendra tous meilleurs concepteurs d’éclairage.

ANNMARIE ADAMS, MArch, PhD, FRAIC
Professeur titulaire de la chaire de recherche Stevenson , est une historienne de l’architecture de la médecine, nommée à la Peter Guo-hua Fu School of Architecture et au Département des “Études sociales de la médecine”, dont elle est présidente.


Des environnements de qualité pour la vie

Dans ce deuxième volet de nos publications sur les sujets liés à l’éclairage, nous avons décidé d’étendre notre attention audelà d’un type particulier d’éclairage pour explorer l’impact de la lumière sur notre bien-être physique et psychologique. Le bien-être est un terme chargé et subjectif, faisant référence au mode de vie, à l’état d’esprit et, par extension, à la santé en général. L’espace architectural n’est pas un laboratoire où la routine se répète: la perception de l’espace et la façon dont nous l’occupons sont fluides, changeant de jour en jour, de personne en personne. Néanmoins, alors que nous nous déplaçons dans nos maisons, nos bureaux et nos rues au cours d’une journée, nous transportons avec nous un appareil visuel partagé, notre physionomie et nos perspectives. Nous interagissons avec un ensemble cyclique de phénomènes environnementaux: le soleil continue de se lever à l’Est et de se coucher à l’Ouest…

Ce qui a changé et continuera sans doute de changer, est la nouvelle agentivité sur notre environnement lumineux, soit par modification de notre routine de travail et nos loisirs, ou par l’application de la technologie. En approfondissant nos recherches sur les mécanismes de la perception visuelle et de nos corps, ainsi qu’en discutant des espaces dans lesquels nous passons la majorité de nos journées, notre but est d’identifier les techniques clés et les principes d’éclairage qui façonnent notre bien-être.

La lumière est une source fondamentale de joie et de révélation. Peut-être à cause de la complexité rencontrée dans la liaison de métriques quantifiables avec les effets phénoménaux de la lumière sur notre corps et notre esprit, la lumière a tendance à être ignorée dans l’équation de la valeur architecturale de l’espace. Comme l’espace de travail se réforme pour répondre aux structures de pandémies récurrentes, aux congestions urbaines et à l’évolution du marché de travail, quelle meilleure occasion que le présent pour repenser notre relation avec le temps, la lumière et l’architecture.

CONOR SAMPSON, OAQ, RAIC, IESNA, MALD, AAPPQ • ISO Agent de Liaison, Canada (TC 274)
Directeur et fondateur de CS Design

Pour consulter le guide Lumière et bien être en français…

To consult the Light and Wellbeing guide in english…


Pour visiter le site internet de CS Design…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *