Centre Canadien d'Architecture

Source :
Cléa Desjardins | Directeur associé, Communications | Centre Canadien d'Architecture
Photo :
Les Archisuits (2005) de Sarah Ross permettent aux gens de dormir et de se reposer dans des espaces conçus pour empêcher de telles activités. "Actions", vue d’installation, 2009 © Sarah Ross | Photo courtoisie du Centre Canadien d'Architecture

Conversation sur la « ville intelligente » avec Usman Haque, Shannon Mattern, Molly Sauter et l’artiste Skawennati 🗓

Annonce :

« Les définitions de la ville intelligente ont tendance à focaliser sur la transformation de la vie urbaine grâce à l’électronique en réseau et à la collecte de données à toutes les échelles. On parle ainsi des matériaux auto réparables, des bâtiments « administrés » par des ordinateurs afin de minimiser leur empreinte écologique ou de maximiser leur productivité, de l’échelle urbaine d’une nouvelle grille équipée de capteurs ou des flux de matières et d’informations « optimisés » par l’intelligence dite artificielle.

À travers les villes intelligentes, certains voient une opportunité de réinventer totalement les établissements humains, et plusieurs expériences testent aujourd’hui cette vision. Nous pouvons soumettre ces prototypes à une réévaluation. De la même manière qu’une autoroute peut être bloquée par une manifestation ou transformée par une interdiction de circuler en voiture, qu’un toit peut être transformé en ferme ou un stationnement converti en immeuble résidentiel, que pourrions-nous faire avec une infrastructure de ville intelligente adaptée ?

En 2009, le CCA a étudié le potentiel du bricolage urbain avec l’exposition Actions : comment s’approprier la ville ? En 2018, nous invitons les critiques, les historiens de la ville, les pirates, les artistes et les architectes à soumettre des propositions et à identifier des opportunités d’action participative dans l’espace émergent de la ville « intelligente ».


Que peut-on faire avec la ville « intelligente » ?
Avec Usman Haque, Shannon Mattern, Molly Sauter et Skawennati
Le jeudi 1er novembre à 18h30, en anglais
Théâtre Paul-Desmarais, Centre Canadien d’Architecture

Usman Haque, artiste et architecte, conçoit des systèmes architecturaux interactifs et organise des mobilisations de masse à travers de multiples villes dans le monde. (Haque participera à la conversation via vidéo-conférence.)

Shannon Mattern est professeure en études médiatiques à la New School. Ses écrits portent sur les bibliothèques et archives, les sièges sociaux d’entreprises œuvrant dans les médias, l’image de marque des lieux, les projets de design publics, l’art médiatique urbain, l’acoustique et l’infrastructure des médias.

Molly Sauter, récipiendaire de la bourse Vanier et doctorante en Communication à McGill University, étudie les politiques de perturbation des technologies de communication en réseau.

Skawennati est une une artiste multimedia Mohawk qui aborde les notions d’histoire, d’avenir et de changement dans une perspective autochtone.

Des séances d’activités gratuites et entièrement sécurisées sont offertes de 18 h à 19 h 30, pour les enfants de trois ans et plus qui peuvent utiliser les toilettes de façon indépendante. Veuillez réserver si vous avez besoin de services de garde. Offert en collaboration avec Le Lion et La Souris.

Projet financé dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications. »

Pour plus d’information à propos de l’exposition « Actions: comment s’approprier la ville »…


Pour visiter le site internet du Centre Canadien d’Architecture…

Planifié E1_Architecture E2_Conférences E3_Recherche + Théorie Événements
Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *