Institut royal d’architecture du Canada

Source :
Maria Cook, Gestionnaire | Communications et activités de sensibilisation | Institut royal d’architecture du Canada
Photo :
À GAUCHE : La tour CN, WZMH Architectes | Crédit photo : Tom Arban | À DROITE : Pont vers la Cinesphère | Crédit photo : Zeidler Partnership Architects
 

La Cinésphère et les nacelles de la Place de l’Ontario et la Tour du CN reçoivent le Prix du XXe siècle 2017

Extrait du communiqué de presse :

« OTTAWA, ON, le 25 avril 2017 – L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) en partenariat avec la Fiducie nationale du Canada annonce que le Prix du XXe siècle 2017 a été décerné à la Cinésphère et aux nacelles de la Place de l’Ontario ainsi qu’à la Tour du CN – pour leur excellence impérissable et leur importance nationale pour l’architecture canadienne.

Les structures saisissantes de la Place de l’Ontario, dues à l’architecte torontois Eberhard Zeidler, font du parc riverain du lac Ontario un lieu immédiatement reconnaissable. Achevée en 1971, la Cinésphère (parfois appelée « la bulle ») est un dôme de 35 mètres de diamètre fait de tubes d’aluminium et d’acier. Elle abrite le premier cinéma IMAX permanent au monde. Une sorte de pont soutient les cinq nacelles, reliées entre elles, au-dessus de l’eau du lac. Les nacelles ont d’abord été utilisées pour présenter une exposition multimédia, mais elles ont été conçues de façon à pouvoir servir à différentes fins. À la base, chacune d’elles est une boîte de trois étages et de 743 mètres carrés.

Le jury, composé d’éminents architectes et spécialistes de la conservation, a constaté que la Cinésphère et les nacelles émulaient à Toronto le grand succès architectural et social qu’Expo 67 a connu à Montréal. « Même si la Cinésphère et les nacelles n’ont plus la vocation pour laquelle elles ont été conçues, elles n’ont rien perdu de la présence impressionnante que leur confère leur caractère architectural, a estimé le jury. Elles matérialisent certaines des idées architecturales les plus utopiques qui avaient cours en Europe et aux États-Unis dans les années 1960. »

S’élevant à 553.33 mètres dans le ciel de Toronto, la Tour du CN a déjà tenu le titre de structure autoportante la plus haute du monde. Achevée en 1976, elle a été conçue avant tout comme une tour de télécommunications desservant Toronto et ses environs. Elle a été réalisée par les cabinets d’architectes Webb Zerafa Menkes Housden et John Andrews Architects International, travaillant avec divers ingénieurs et entrepreneurs.

Selon le jury, elle est une des structures les plus emblématiques du Canada : « La Tour du CN est une grande réussite du Canada, sur les plans de l’ingénierie et de la construction, repoussant les limites de la technologie du béton. » »

Pour lire la suite du communiqué de presse…

Pour visiter le site internet de l’Institut royal d’architecture du Canada…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *