Source :
Jean-Pierre Chupin, Ph.D., architecte MOAQ, professeur titulaire à l’École d’architecture de l’Université de Montréal, directeur de la Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture
Photo :
Extrait de la perspective vue à partir du quai flottant | Projet lauréat de Ruccolo + Faubert Architectes et Ni conception architecture de paysage
 

Éditorial [Bernard-Félix Chénier] | Concours de design de la plage de l’Est: Trop d’architecture, pas assez de paysage?

Extrait de l’éditorial de Bernard-Félix Chénier, publié le 2016-03-29 :

« En appelant à redonner l’accès au fleuve Saint-Laurent aux citoyens de Montréal, le concours de design de la plage de l’Est a mis en évidence la complexité de l’affirmation d’un geste architectural intégré au paysage, par delà l’intention de retisser des liens entre le fleuve et la communauté. La complémentarité des interventions entre architectes et architectes paysagistes s’est avérée un élément décisif pour la sélection des lauréats et certaines propositions ont démontré une sensibilité inédite.

Les Montréalais sont bien conscients qu’ils vivent sur une île. Toutefois, le mode de vie insulaire n’est que très peu mis en valeur, lorsqu’il n’est pas complètement absent. Il importe de reconnaître que les infrastructures urbaines ont contribué à cette stigmatisation. Ce concours proposait le réaménagement d’un site vacant au bord du fleuve Saint-Laurent dans l’arrondissement Pointe-aux-Trembles, à l’est de l’île de Montréal. Les propositions devaient impérativement favoriser l’accès au fleuve par un concept de « plage remarquable ». Ce type d’intervention unissant l’architecture et le paysage faisait écho au mouvement des grands parcs nord-américains du 19e siècle, tout en le resituant dans un courant plus contemporain de réhabilitations des friches urbaines. Le Highline de New York, la promenade Samuel de Champlain à Québec, Point Pleasant Park en Nouvelle-Écosse, Sugar beach en Ontario, la Promenade Smith dans le quartier Griffintown et la plage de l’horloge à Montréal sont autant d’exemples contemporains qui témoignent de cette tendance tournée vers la sublimation des paysages urbains. Il est toutefois remarquable qu’au terme de ce concours ce soient plus de 36 propositions qui ont été soumises, dont cinq seront sélectionnées comme finalistes.

L’un des objectifs visait la complémentarité entre l’intervention architecturale et paysagère. Si les projets soumis illustrent clairement la complexité associée à l’intégration du bâti dans le paysage, les interventions architecturales peuvent être divisées en deux catégories; avec d’un côté une architecture « déposée », de l’autre une architecture que l’on peut qualifier d’émergente. »

Pour lire la suite de l’éditorial…

Pour consulter la fiche de projet du Concours de design de la plage de l’Est…

Pour visiter le site internet du Catalogue des Concours Canadiens…

Veuillez noter que les commentaires sont sujets à modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *